Affaire Dutroux: Mercier n'a «pas l'intention de dire oui» à l'accueil de Michelle Martin en France

JUSTICE Mais le ministre a ajouté qu'il appliquerait «la convention qui lie la France à la Belgique» en la matière...

B.D.
— 
Michelle Martin, l'ex-femme de Marc Dutroux, lors de son procès au tribunal d'Arlon, en Belgique, le 17 juin 2004.
Michelle Martin, l'ex-femme de Marc Dutroux, lors de son procès au tribunal d'Arlon, en Belgique, le 17 juin 2004. — REUTERS/Pool HRM/AA

Il n’est pas d’accord, et il le fait savoir. Ce mercredi matin, à la sortie du Conseil des ministres, le Garde des Sceaux, Michel Mercier, a indiqué qu’il n’avait «pas été saisi par la Belgique» de la demande de Michelle Martin, ex-femme et complice du meurtrier pédophile belge Marc Dutroux, de se retirer dans un couvent en France après sa libération conditionnelle.

«Pour ma part, je n'ai pas l'intention de dire oui pour le moment», a indiqué le ministre. Cependant, il a ajouté qu’il appliquerait «la convention qui lie la France à la Belgique» en la matière. Michelle Martin, qui a souhaité se retirer dans un couvent en France après sa libération conditionnelle, doit attendre que la France consente à effectuer le contrôle des conditions de sa libération via ses agents de probation.