Photo d'Agnès Dupont de Ligonnès diffusée par la police dans son avis de recherche, le 21 avril 2011 à Nantes.
Photo d'Agnès Dupont de Ligonnès diffusée par la police dans son avis de recherche, le 21 avril 2011 à Nantes. — SIPA

CEREMONIE

Tuerie de Nantes: Dernier hommage à la famille Ligonnès dans l'Yonne

Leurs cendres seront déposées à Noyers-sur-Serein, berceau familial de la mère...

Un dernier hommage est rendu ce samedi matin à Agnès Dupont de Ligonnès et ses quatre enfants, retrouvés assassinés il y a une semaine à Nantes, avec une messe et le dépôt de leurs cendres à Noyers-sur-Serein (Yonne), berceau familial de la mère.

La messe débutera à 10h30 en l'église Notre-Dame. A son issue, les urnes contenant leurs cendres seront amenées à pied jusqu'au cimetière, aux abords de la cité médiévale, et déposées dans le caveau familial.

«La cérémonie sera très simple, comme le souhaite la famille», d'après l'abbé Germain Pinon, curé de la paroisse.

Périmètre de sécurité

Vingt-huit gendarmes seront déployés dans le village et un périmètre de sécurité sera mis en place autour de l'église et du cimetière pour respecter l'intimité de la famille.

Deux frères de la défunte ainsi qu'une tante demeurent à Noyers, où les Dupont de Ligonnès passaient des vacances.

Le père toujours introuvable

Les corps d'Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, et de ses enfants, Arthur, Thomas, Anne et Benoît, âgés de 13 à 20 ans, ont été découverts le 22 avril, entourés de toile de jute et de chaux, sous la terrasse de leur domicile à Nantes.

Le père de famille, Xavier, 50 ans, n'a donné aucun signe de vie et fait l'objet d'un mandat de recherche international. Il a été vu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens (Var) le 15 avril, dans un hôtel où il a passé la nuit. Depuis, les enquêteurs ne sont pas parvenus à le localiser.

De nouvelles investigations menées vendredi à Roquebrune-sur-Argens par 130 hommes appuyés par un hélicoptère et des chiens se sont avérées infructueuses.