Tuerie de Nantes: Xavier de Ligonnès, de nombreuses pistes et beaucoup d'impasses

ENQUÊTE es témoignages et révélations se multiplient, mais la piste du suspect semble se perdre...

J. M.

— 

AFP

Dernière info: Selon l'AFP, des administrateurs d'un site catholique, qualifié d'intégriste par l'épiscopat, affirment que Xavier Dupont de Ligonnès participait à leur forum, où il s'interrogeait en 2010 sur le sens du «sacrifice» et où il se serait montré «agressif» récemment.

Une quarantaine de policiers sont mobilisés dans l'hexagone pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès. Sans compter les enquêteurs de tout poil, qui écument le Web à la recherche d’informations ou contactent les enquêteurs en affirmant avoir vu le fugitif. Sans compter également les divers amis ou proches qui témoignent quotidiennement dans les différents médias.

Ainsi, on apprend pêle-mêle que Xavier Dupont de Ligonnès pourrait bien avoir le crâne rasé, se terrer dans un monastère, qu’il ne conduit pas de Pontiac, qu’il connaissait effectivement la disparue de Lorgues Colette Deromme et que le quintuple meurtre de sa famille aurait été commis en plusieurs temps.

Boule à zéro

«Tous les ans, il avait l’habitude de se raser la boule à zéro à la Yul Brynner, d’avril à septembre», raconte au Nouvel Obs un ami de l’homme, retrouvé et harcelé par des internautes. «Autant vous dire qu’il n’avait pas du tout la même tête que sur la photo de l’avis de recherche avec ce look», précise le dénommé Damien.

Le procureur de Nantes a d’ailleurs indiqué que des «éléments pileux» ont été retrouvés dans la C5 du père de famille, qui pourraient être les restes d’une séance de coiffure impromptue. La C5 a été saisie par la police, mais Damien affirme que Xavier Dupont de Ligonnès ne conduit pas la Pontiac mentionnée dans l’avis de recherche pour autant. D’abord parce que le véhicule était en réalité une Ford Bronco jaune sable enregistrée comme une Pontiac à son entrée en France, ensuite parce que celui-ci aurait été vendu il y a plusieurs années.

Monastère et femme blonde

Le fugitif serait recherché dans des monastères, croit savoir Europe 1. Plusieurs pistes orienteraient les enquêteurs vers ce type de planque: le délire mystique manifesté par le suspect auprès de ses proches et sur un site catholique, mais aussi la nature même des lieux, qui permet d’être logé à moindres frais, et sans laisser de trace.

Ces derniers jours, parmi les multiples signalements reçus par les enquêteurs, des témoins affirment avoir vu Xavier Dupont de Ligonnès en compagnie d’une femme blonde, comme Colette Deromme, disparue le 15 avril à Lorgues. Si les procureurs ne sont toujours pas en mesure d’établir de lien entre eux, «ces deux-là se connaissaient bel et bien, même si les parents de Colette le nient, et il avait repris contact avec elle il y a un mois ou deux», écrit Le Point, citant une source policière.

Un des fils tués après les autres

Autres témoignages, autre point troublant: Thomas, l’un des fils, pourrait avoir été tué après le reste de sa famille. Un restaurateur indique en effet l’avoir vu dîner seul en compagnie de son père le 4 avril près d’Angers, où étudiait Thomas. Ce dernier aurait par ailleurs passé la journée du lendemain avec un de ses amis, qu’il n’aurait quitté que vers 22h30 après un appel de son père.

Or, la famille Dupont de Ligonnès aurait été tuée le 3 ou le 4 avril selon les premières estimations. «Sa tombe distincte de celle des autres membres de la famille peut laisser présumer qu'il aurait été tué postérieurement, mais il ne s'agit encore que d'une simple hypothèse», a concédé le procureur de Nantes au sujet de Thomas.