Tuerie de Nantes: Obsèques d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants ce jeudi

FAIT DIVERS Ils seront inhumés samedi dans l'Yonne...

© 2011 AFP

— 

Des centaines de personnes ont participé à une marche silencieuse en hommage à la famille Dupont de Ligonnès, le 26 avril 2011 à Nantes.
Des centaines de personnes ont participé à une marche silencieuse en hommage à la famille Dupont de Ligonnès, le 26 avril 2011 à Nantes. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP PHOTO

Les obsèques d'Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants, retrouvés assassinés le 22 avril, sont prévues ce jeudi après-midi en l'église Saint-Félix de Nantes, avec un important dispositif de sécurité pour protéger l'intimité de la famille.

Cérémonie à 14h30

La cérémonie devrait débuter à 14h30 dans l'imposante église de style néogothique, qui peut accueillir de 700 à 800 personnes. Une retransmission sonore devait également être mise en place devant l'édifice, a-t-on appris auprès de père Cédric, l'un des deux curés de la paroisse, qui a précisé que les journalistes ne seraient pas autorisés à l'intérieur.

>> Retrouvez tous nos articles sur la tuerie de Nantes en cliquant ici

La famille, qui a publié un avis de décès mardi, en annonçant la tenue de la cérémonie «sans fleurs ni couronnes», a appelé les médias à «respecter sa douleur comme celle de ses proches», dans un communiqué publié la semaine dernière. L'église Saint-Félix était fréquentée par Agnès et ses enfants, qui assistaient à la messe. Le plus jeune de la fratrie, Benoît, 13 ans, y était enfant de choeur. Un arrêté municipal a interdit tout stationnement sur la petite place Saint-Félix et dans les rues adjacentes de 8h à 17h et la circulation sera interdite de 10h à 17h sur la même zone.

Xavier Dupont de Ligonnès toujours en fuite

Les corps d'Agnès, 48 ans, et de ses enfants, Arthur, Thomas, Anne et Benoît, âgés de 13 à 20 ans, ont été découverts le 22 avril, entourés de toile de jute et de chaux, dans une fosse sous la terrasse de la maison familiale, au 55 boulevard Schuman à Nantes. L'autopsie a montré qu'ils avaient été victimes d'une «exécution méthodique», avec deux à trois balles chacun dans la tête ou dans la poitrine. L'inhumation est prévue samedi à 10h30 à Noyers-sur-Serein, dans l'Yonne, berceau de la famille d'Agnès.

Le père de famille, Xavier, 50 ans, n'a donné aucun signe de vie depuis la découverte des corps, le 22 avril dernier, et un mandat de recherche international a été lancé à son encontre. Il a été vu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens (Var) le 15 avril, dans un hôtel où il a passé la nuit seul et où il a laissé sa voiture. Une quarantaine d'enquêteurs de la police judiciaire sont mobilisés pour le retrouver et, à ce stade, l'entendre à titre de "témoin" principal. C'est lui qui a acheté le ciment et la toile de jute utilisés pour ensevelir les corps, il avait en possession une arme de même calibre que celle utilisée pour la tuerie.