La mort de Marie-France pisier reste inexpliquée

Vincent Vantighem

— 

« On manque encore de beaucoup d'éléments pour y voir clair… » Trois jours après la mort de Marie-France Pisier, les enquêteurs ne sont pas encore parvenus à découvrir la vérité. « Je n'exclus aucune piste », nous a confié, hier, Pierre Cortès, procureur adjoint au parquet de Toulon.

Guérie de son cancer
Dans la nuit de samedi à dimanche, l'actrice a été retrouvée morte dans la piscine de sa villa de Saint-Cyr-sur-Mer (Var). Si le corps ne portait pas de traces de coups, les gendarmes de Toulon ont repéré plusieurs éléments troublants. Tout d'abord, la chaise en fer forgé dans laquelle l'actrice était coincée au fond de la piscine. « C'est une cause de perplexité, explique Pierre Cortès. Nous avons saisi cette chaise ainsi que deux ordinateurs et son téléphone portable pour savoir si elle n'aurait pas laissé un message. » La thèse du suicide est pourtant loin d'être établie. Selon nos informations, l'autopsie a révélé que l'actrice était guérie de son cancer du sein. Son jardinier l'a même décrite comme « rayonnante ». Un qualificatif peu compatible avec le profil d'une dépressive. Reste à savoir pourquoi il y avait autant de bouteilles d'alcool vides dans la cuisine. « On va les faire analyser », conclut Pierre Cortès.