Tuerie de Nantes: Le point sur les derniers éléments de l'enquête

FAIT DIVERS L'homme reste introuvable malgré un «mandat de recherche»...

T.S., avec M.G. et F.B. à Nantes

— 

La police devant la maison des Dupont de Ligonnes où quatre corps ont été retrouvés à Nantes.
La police devant la maison des Dupont de Ligonnes où quatre corps ont été retrouvés à Nantes. — Stephane Mahe / Reuters

Les recherches pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès se poursuivaient activement lundi dans tout l’espace Schengen. Un «mandat de recherche» a été lancé depuis samedi contre le père de la famille dont la mère et les quatre enfants ont été assassinés à Nantes.

Près de Nice ou dans le Var?

Selon les derniers éléments de l’enquête, l’homme aurait été aperçu dans le Sud de la France, aux alentours de Nice, accompagné d’une femme blonde. Cette femme blonde serait-elle Colette Deromme, disparue depuis le 14 avril? Les enquêteurs tentent toujours de savoir si un lien peut exister entre la tuerie de Nantes et la disparition inquiétante de cette quinquagénaire, à Lorgues (Var) il y a dix jours. « Je confirme mes analyses antérieures sur l'absence, à ce jour et à cette heure,  de lien judiciairement établi entre les deux dossiers », insistait toutefois le procureur de Nantes Xavier Ronsin lundi midi.

Beaucoup de témoignages, mais beaucoup de zones d'ombres

De plus, les témoignages qui se multiplient divergent. D’autres pistes indiquent par exemple que Xavier Dupont de Ligonnès aurait été aperçu au Trayas, dans le Var, ou qu’il pourrait avoir déjà fui en Italie. Là encore, les autorités restent prudentes. «Les témoignages affluent sur des reconnaissances invoquées de l'intéressé (accompagné ou non d'une femme blonde) dans une quarantaine d'endroits différents au cours des 48 dernières heures», a indiqué lundi le procureur, précisant que les enquêteurs doivent bien sûr vérifier chacune de ces informations.

Plusieurs scénarios restent également crédibles sur les motivations qui auraient pu pousser le principal suspect à commettre une telle tuerie. La thèse sectaire n’est toujours pas écartée par les enquêteurs. Mais c’est peut-être les difficultés financières de la famille qui expliquent ce drame. Une femme s’est d’ailleurs présentée spontanément au commissariat d’Asnières dans la nuit de jeudi à vendredi et a déclaré être une ancienne maîtresse de Xavier Dupont de Ligonnès, a-t-on appris lundi de source policière. Elle a assuré avoir prêté 50.000 euros à son ancien amant, qui ne l’a pas remboursé, et aurait donc lancé il y a peu une procédure de recouvrement. La femme craint même que sa démarche ait peut-être pu accélérer le passage à l’acte. « Et si j’avais fait tuer toute la famille ?», se demande-t-elle, a déclaré la même source policière à 20minutes.

Marche blanche

Une marche blanche en mémoire des cinq victimes sera organisée mardi, à partir de 14h30, au départ du cours des Cinquante-otages à Nantes. Les obsèques seront, elles, célébrées jeudi en l’église Saint-Félix à Nantes. Quant aux résultats des expertises toxicologiques des cinq corps, ceux-ci ne sont pas encore connus et ne parviendront vraisemblablement pas avant plusieurs jours au magistrat instructeur.