Larcher analyse la canopée

— 

Le printemps inspire Gérard Larcher. Interrogé hier lors de l'émission « Mardi politique » sur RFI en partenariat avec 20 Minutes et Le Point, le président du Sénat a analysé la floraison des candidatures à la présidentielle. « Je suis d'origine agricole et sylvicole. Dans une future futaie, il y a au début beaucoup de petits arbres. Mais ensuite, il n'y a qu'un chêne », a expliqué l'ex-ministre. Sans cacher son envie de voir le chef de l'Etat rempiler pour cinq ans, Larcher n'a pas égratigné les voix dissidentes de la majorité. Ni Borloo (« quelqu'un d'attachant, mais aussi de responsable »), ni Villepin (lors du CPE, « il a assumé ses responsabilités »). Personne... sauf Nicolas Hulot. « Il a fait beaucoup pour sensibiliser nos compatriotes aux problèmes environnementaux. Mais est-ce pour autant un homme politique capable de tenir les rênes de la France ? »M. Go.