Je suis timide, ça se soigne?

PSYCHO Comment venir à bout de votre timidité?...

Julien Ménielle
— 
Illustration: le cabinet d'un psychologue.
Illustration: le cabinet d'un psychologue. — POUZET/SIPA

Vous avez la voix qui tremblote quand vous parlez devant plus de deux personnes? Vous préférez vous perdre que de demander votre chemin? Vos jambes flageolent quand il faut vous rendre à un rendez-vous? Pas de panique, vous êtes timide. Vous n’êtes pas tout seul, et en plus ça se soigne.

«L’idée de traiter la timidité est assez discutable», prévient cependant le professeur Gérard Schmit, président de la Fédération française de psychiatrie. Car pour le psychiatre, «ce n’est pas une maladie, mais un trait de caractère complexe» auquel on peut cependant s’attaquer quand il devient handicapant.

Les médicaments
Le ministère britannique de la Santé étudie l’efficacité des antidépresseurs sur la timidité. Si certains traitements ont montré quelques résultats, le professeur Schmit y voit surtout une mine d’or pour l’industrie pharmaceutique et met en garde contre «la médicalisation des émotions». Le psychiatre reconnaît toutefois que le recours à ce type de traitement peut être efficace si l’on se trouve dans le cas d’une inhibition liée à un trouble de type dépressif, et qui peut passer pour de la timidité.

La psychothérapie individuelle
Connaître son ennemi pour mieux le détruire. La timidité est souvent le fruit d’«inhibitions liées à des conflits de l’enfance perdurant à l’âge adulte», indique Gérard Schmit. Le principal écueil est d’oser entreprendre la démarche. Pas de crainte ni de honte à avoir: tout le monde va chez le psy, non?

Les thérapies de groupes
La timidité peut être assimilée à une phobie sociale dans laquelle la relation, la confrontation à l’autre occupe une place centrale. Dès lors, la notion de groupe peut avoir son intérêt thérapeutique pour lutter contre des difficultés à s’affirmer ou à s’estimer. Gérard Schmit estime que «les groupes d’affirmation de soi ou d’expression personnelle ont leur intérêt».

Les thérapies comportementales et cognitives
«Pour vaincre sa timidité, être en harmonie avec soi-même et vivre mieux avec les autres, il est nécessaire de s’exposer progressivement à l’objet de sa peur, apprendre à maîtriser son émotivité et travailler l’affirmation de soi», explique Charly Cungi, psychiatre et spécialiste en thérapies comportementales et cognitives (TCC) cité par le site medecine-douce.com. Des séances de thérapie de ce type peuvent être réalisées avec un thérapeute seul ou en groupe.

Les traitements alternatifs
Maîtriser ses émotions et ses pensées, travailler sur son corps pour se sentir mieux dans sa tête... Plusieurs méthodes, parfois complémentaires, sont à adapter à chaque cas. Méditation, art-thérapie, sophrologie, hypnose: à vous de trouver celle qui vous convient.

>> Vous êtes timide et cela vous handicape au quotidien? Vous avez réussi à surmonter votre timidité ? Racontez-nous vos expériences dans les commentaires ci-dessous.