Affaire Jonathan Coulom: un homme arrêté pour le meurtre de trois enfants allemands

ENQUÊTE elon les enquêteurs, les affaires pourraient être liées mais le suspect a démenti...

J. R. et C. C.

— 

Opérations de recherche du petit Jonathan Coulom, le 12 avril 2004 à Saint-Brévin-Les-Pins
Opérations de recherche du petit Jonathan Coulom, le 12 avril 2004 à Saint-Brévin-Les-Pins — FRANCK PERRY/AFP

Six ans après sa mort, l'affaire Jonathan rebondit en Allemagne. La police allemande a annoncé vendredi avoir arrêté, jeudi, à Hambourg un homme âgé de quarante ans et qui a reconnu le meurtre de trois enfants allemands: Stefan Jahr, enlevé dans un internat en 1992, Dennis Rostel enlevé dans sa tente en 1995 et Dennis Klein retrouvé mort en septembre 2001.

Selon Ouest-France et Le Parisien, l’arrestation de cet ancien éducateur pourrait bien relancer l’enquête sur le meurtre du petit Jonathan, enlevé en avril 2004, qui présente de nombreuses similitudes avec ces trois autres affaires.

Nouvel appel à témoins en avril

Parti en classe de mer avec 24 autres élèves dans un centre de vacances à Saint-Brévin-Les-Pins (Loire-Atlantique), Jonathan Coulom, dix ans et demi, avait été retrouvé nu, ligoté et lesté d’un parpaing dans une mare en mai 2004, près de six semaines après son enlèvement.

Depuis l’enquête piétine, rappelle Le Parisien, et ce malgré la création en 2008 d’un site Internet consacré aux recherches. En avril 2011, à la date anniversaire de l’enlèvement de Jonathan, les gendarmes ont une nouvelle fois relancé un appel à témoins.

Prudence des gendarmes français

C’est d’ailleurs de cette façon que les enquêteurs allemands ont pu appréhender jeudi «l’homme en noir», reconverti en pédagogue à Hambourg. Un nouvel indice avait en effet été apporté par un témoin de 25 ans. Si les enquêteurs allemands assurent qu’il existe un lien entre «tous ces meurtres», les policiers français restent prudents selon Ouest-France.

En effet, l’homme a avoué le meurtre des trois jeunes Allemands et reconnu 40 abus sexuels mais a nié avoir tué des enfants en France ou aux Pays-Bas. Donc le petit Jonathan. Reste désormais à savoir si l’homme dit la vérité. Selon Le Parisien, cette arrestation pourrait surtout permettre aux enquêteurs français de comparer des mégots de cigarette retrouvés près du centre de vacances du petit Jonathan avec les empreintes de l’Allemand.