OMS: Accord sur le partage de virus en cas de pandémie

Reuters

— 

Des vaccins contre la grippe seront fournis aux pays qui partageront des échantillons du virus au niveau mondial afin d'améliorer la réponse des gouvernements à une pandémie de grippe, ont déclaré samedi des diplomates à l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Vaccins à des prix abordables

A l'issue d'une nuit de discussions, les négociateurs ont annoncé avoir trouvé un accord qui a été accepté par l'ensemble des pays, y compris les Etats-Unis. Cet accord devrait être adopté lors de l'assemblée annuelle de l'OMS qui se tiendra du 16 au 24 mai.

«Les négociations sont terminées. Le cadre (de l'accord) a été accepté», a déclaré à Reuters un assistant de l'ambassadeur du Mexique Juan Gomez Camacho qui préside les pourparlers.

Les pays qui partageront des échantillons de virus avec les laboratoires de l'OMS, auront accès à des vaccins, à des prix abordables. L'industrie pharmaceutique s'est engagée à fournir des médicaments et son savoir-faire, selon de hauts diplomates.

L'accord clôt quatre ans de négociations entre les 193 membres de l'OMS lancées après l'apparition du virus de la grippe A (H5N1) en Asie du Sud-Est.

En 2008, l'Indonésie avait décidé de ne plus partager avec l'OMS les échantillons de virus de la grippe aviaire prélevés sur son sol alors même que l'archipel était le pays le plus touché par le H5N1.

Pendant l'épidémie de grippe A (H1N1) en 2009-2010, de nombreux pays en voie de développement se sont plaints de ne pas avoir accès à des antiviraux ou des vaccins pour lutter contre le virus.