Il simule sa mort pour éviter de reconnaître son 9e enfant

Anne-Laëtitia Béraud

— 

«Je suis mort»: C’est ce qu’a envoyé par SMS l'anglais Keith MacDonald, 25 ans, à sa neuvième conquête enceinte, pour éviter de subvenir aux besoins de la future mère, estimant que sa vie était «trop compliquée», rapporte le Mail Online. Le jeune homme est déjà père de huit enfants de huit femmes différentes.  

Pour éviter de payer cinq livres, qu’il donne chaque semaine à chacun de ses huit enfants, il s’est fait passer pour un ami et a envoyé ce message sur le portable de son ex-petite amie enceinte Clare Bryant, 22 ans: «Keith est mort». La jeune femme a alors appelé le faux mort, qui ne répond pas, avant de contacter les hôpitaux locaux et la police, qui ne sont pas au courant d’un quelconque mort.

Il nie la paternité de sept enfants

Deux semaines passent, et la jeune femme découvre que MacDonald est en fait bel et bien vivant. Il lui envoie alors un message d’excuse, lui expliquant qu'il veut «sortir de sa vie». Très élégant, il accuse ensuite publiquement la jeune femme d’avoir lancé la rumeur de sa mort.

MacDonald, qui reçoit 44 livres par semaine des allocations sociales, nie la paternité de sept enfants sur huit, au motif que les bébés n’ont pas la même couleur de cheveux que lui.

Le jeune homme admet avoir eu des relations sexuelles avec plus de 40 femmes, et pourrait être le père de 15 enfants, de 14 mères différents. Père depuis l'âge de 15 ans, il aurait séduit ses conquêtes aux arrêts d'autobus. La classe.