Jean-Claude Mailly: «La priorité aujourd’hui, c’est l’augmentation des salaires»

© 2011 AFP

— 

Jean Claude Mailly, secrétaire général de FO, interrogé vendredi sur la prime de 1.000 euros proposée par le gouvernement, a estimé que la priorité allait à «l'augmentation des salaires».

«La priorité aujourd'hui - c'est ce que tous les conflits sociaux démontrent - c'est l'augmentation des salaires, du pouvoir d'achat, des salaires», a-t-il dit sur France Inter. «Un deuxième volet (...) est en train de monter aussi, c'est la mise en place d'une prime de transport», a-t-il noté.

Une prime inégalitaire et non obligatoire

La proposition du ministre du Budget d'octroyer une prime de 1.000 euros aux salariés d'entreprises qui versent des dividendes prouve que le gouvernement «a conscience qu'il y a un problème de pouvoir d'achat», a-t-il insisté avant de relever que cette prime était inégalitaire et non obligatoire.

«Cette prime ne concerne pas la majorité des salariés. Elle ne concerne pas non plus tous les salariés du service public», a-t-il dit.

L’augmentation du SMIC n’est que «l’application du droit du travail»

Un dispositif semblable avait déjà été pris sous le gouvernement Villepin en 2005, mais «peu utilisé» parce que «facultatif», a souligné le secrétaire général de FO.

Interrogé sur une augmentation éventuelle de 2% du SMIC, Jean-Claude Mailly a rappelé qu'il ne s'agirait que de «l'application du Code du Travail. Quand les prix augmentent de plus de 2%, il doit y avoir un réajustement du SMIC. C'est le maintien du pouvoir d'achat, pas une progression», a-t-il dit.