Xynthia: Le maire de La Faute dans la tempête

JUSTICE Le maire de La Faute-sur-Mer a été mis en examen jeudi...

à Nantes, Guillaume Frouin

— 

René Marratier a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, hier.
René Marratier a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, hier. — IBO / SIPA

Il est sorti «totalement dépité» de ses trente heures de garde à vue, selon son avocat. René Marratier, le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée), a été mis en examen jeudi pour «homicide involontaire» et «mise en danger de la vie d'autrui», dans le cadre de l'instruction ouverte après la tempête Xynthia.

Il lui est reproché une «violation manifeste et caractérisée des obligations de prudence» dans l'urbanisation des lotissements où sont mortes noyées vingt-neuf personnes en février 2010.

Nouvelle convocation en juin

René Marratier a donc été remis en liberté, sous contrôle judiciaire. Il reverra le juge d'instruction en juin, le temps que son avocat s'imprègne des onze volumes de dossiers. «Mon client habite lui-même dans la zone d'expropriation, il n'aurait jamais fait courir des risques pareils à lui et sa famille, soupire Olivier Metzner, son avocat. D'ailleurs, toutes ses décisions ont été validées par le tribunal administratif.»

La mise en examen du maire de La Faute-sur-Mer est la première du juge d'instruction en charge de l'affaire, mais certainement pas la dernière. «Le procureur m'a dit qu'une autre mise en examen allait intervenir prochainement», confie Olivier Metzner.