Dany Saval et Brigitte Bardot portent plainte contre un trafic de chiens

© 2011 AFP

— 

Dany Saval et Brigitte Bardot ont porté plainte mardi auprès du Procureur de la République à Paris pour «mauvais traitement sur animaux» contre deux Lituaniennes interpellées samedi en possession de vingt chiens yorkshires «en mauvais état», a annoncé ce mercredi la Fondation Bardot.

Dans cette affaire de trafic de chiens, la Fondation Bardot s'est constituée partie civile sur la plainte déposée auprès du Parquet de Paris soutenant la plainte de l'association «Liza» de Dany Saval, a précisé son service juridique.

Déshydratés et entassés dans des sacs plastiques

«J'ai été contactée samedi soir alors que je dînais avec mon mari par un commissaire qui venait d'arrêter deux femmes avec des chiots en très mauvais état et dont la plupart des passeports étaient faux», a raconté à l'AFP la femme de Michel Drucker.

«Les chiens étaient déshydratés et entassés dans des sacs en plastique comme des pommes de terres», s'est indignée Dany Saval «qui n'avait jamais été confrontée à une telle affaire».

Attente de la décision du Parquet

Grâce à l'intervention de Brigitte Bardot, les animaux ont été dirigés vers un centre de sa Fondation.

Aujourd'hui, toutes les bêtes sont placées sous la protection de l'association de Dany Saval «Liza» dans sa propriété en l'attente de la décision du Parquet de Paris.

«J'espère que la justice ne rendra pas les chiens à ces femmes. Ils peuvent rester sous ma protection», a poursuivi Dany Saval.

20 ans que BB «dénonce» les trafic d'animaux

Amie de toujours de Dany Saval, Brigitte Bardot «dénonce» une fois de plus le laxisme des pouvoirs publics concernés par ces trafics de chiens.

«Je dénonce depuis 20 ans le commerce illégal des chiens en provenance des pays de l'Est destinés aux animaleries», a déclaré BB à l'AFP.

«J'appelle les ministres de l'Intérieur et de l'Agriculture et le préfet de police de Paris à faire leur devoir et leur travail car ce trafic se passe sous le nez de tout le monde dans l'indifférence générale», a commenté l'ancienne actrice. «Le trafic d'animaux est le troisième trafic après la drogue et les armes. Un pays civilisé n'a pas le droit de laisser faire des choses pareilles à des petits êtres vivants», a dit Brigitte Bardot.