Retour sur le parcours de Nicolas Hulot

POLITIQUE Nicolas Hulot est prêt à se lancer dans le grand bain de l'élection présidentielle. Il se présentera officiellement ce mercredi. Il compte sur sa popularité pour distancer sa rivale Eva Joly qui le considère comme une «machine médiatique». L'occasion de revenir sur sa vie en vert...

Alexia Decarme

— 

Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy est de "très mauvais augure", a estimé lundi Nicolas Hulot dans un entretien à l'AFP.
Le transfert du portefeuille de l'Energie du ministère de l'Environnement vers Bercy est de "très mauvais augure", a estimé lundi Nicolas Hulot dans un entretien à l'AFP. — Bertrand Guay AFP/Archives

Nicolas Hulot, né le 30 avril 1955 à Lille, est dans un premier temps photographe de presse. Il fera carrière dans l’audiovisuel avec, dès 1987, l’émission télévisée Ushuaïa, le magazine de l’extrême, diffusée sur TF1. En présentant ce programme, il deviendra l’un des grands porte-parole français de la sauvegarde de la nature. À la suite de l’impact de son émission télé, il s’engage encore plus dans la protection de l’environnement et la sensibilisation du grand public sur les questions écologiques.

En 1990, il crée la Fondation Ushuaïa qui devient, en janvier  1995, la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme. Il est aussi l’inspirateur de la nouvelle chaîne Ushuaïa TV, lancée sur le câble en mars 2005. L’année suivante, le magazine mensuel Ushuaïa verra le jour. Au niveau politique, Nicolas Hulot se définit comme un «électron libre» mais veut se rendre disponible pour quiconque lui demande son avis. Il est à l’origine de l’idée d’inclure une «charte de l’environnement» dans la Constitution, qui est effective depuis mars 2005.

Le Pacte écologique

Le 7 novembre 2006, il lance le Pacte écologique afin d’imposer l’écologie dans la campagne présidentielle française. Il souhaite ainsi interpeller les candidats, mobiliser les citoyens et nourrir le débat public. Son Pacte est signé par cinq candidats sur douze déclarés à la présidentielle et par plus de 700.000 personnes. En janvier 2007, après cette signature et les rumeurs de 2006 selon lesquelles il pourrait être candidat à l’élection présidentielle française de 2007, il annonce qu’il ne se présentera pas. Au cours de la campagne, Nicolas Hulot est intervenu à plusieurs reprises pour rappeler l’exigence écologique.

Les controverses

Apprécié de l’opinion publique française – selon un sondage BVA pour La Matinale de Canal+, 53% des personnes interrogées voient en lui la personnalité «défendant le mieux l’environnement»* – Nicolas Hulot fait pourtant l’objet de critiques sévères. Il est par exemple présenté par les représentants français du courant décroissant comme un homme surmédiatisé, acceptant des fonds de la part de grandes entreprises considérées comme polluantes. Ils reprochent à Nicolas Hulot son absence de critique du système économique capitaliste et financier ainsi que ses liens supposés compromettants avec le monde des grands patrons.

Nicolas hulot est également l’auteur d’un film sorti en octobre 2009, Le Syndrome du Titanic, dont le discours portant sur la question de l’«urgence écologique» est perçu comme une radicalisation par certains journalistes. Bérengère Bonte, journaliste à Europe 1, publie en mai 2010 « Sain Nicolas », où elle dépeint un Nicolas Hulot mystérieux. Elle livre des réponses à certaines questions : est-il un authentique écologiste? Domine-t-il son ego ? Quelle est son influence réelle sur la classe politique française? Profite-t-il d’un business Ushuaia? L’auteure raconte l’itinéraire d’un séducteur angoissé. Reste à savoir si certaines révélations porteront préjudices ou non à sa candidature pour les présidentielles de 2012.

A noter dans vos agendas: pour ce qui devrait être sa dernière émission Ushuaïa, Nicolas Hulot s’est rendu en mars dernier en Colombie et au Brésil, à la rencontre de Raoni, le charismatique chef des Indiens Kayapos, devenu le symbole de la lutte pour la préservation de la forêt amazonienne.

Sources :

http://www.fondation-nicolas-hulot.org

http://www.monsieur-biographie.com

http://www.chapitre.com

http://humanite.fr

* Sondage réalisé par internet du 31 mars au 1er avril auprès d’un échantillon de 1127 personnes (méthode des quotas).