La loi va se durcir pour les mineurs délinquants

— 

Pour Michel Mercier, il y a « urgence à réformer » la justice des mineurs. Le garde des Sceaux a profité du projet de loi sur les citoyens assesseurs pour rédiger un article sur les jeunes délinquants. « Il faut s'adapter à ce que sont devenus les mineurs aujourd'hui, confie-t-il. Il n'est pas question de modifier la majorité pénale, mais de reconnaître qu'un mineur peut commettre des faits graves à 16 ans. » En 2009, 214 612 mineurs ont été mis en cause dans des affaires, selon l'Office national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Alors que le nombre de majeurs est en baisse, celui des mineurs progresse de 3,3 %. Outre la création d'un tribunal pour les récidivistes, le projet de loi prévoit d'abaisser de sept à cinq ans la durée de peine nécessaire à un placement en centre éducatif fermé, mais aussi la possibilité de cumuler peines et sanctions éducatives et d'étendre le champ des travaux d'intérêt général aux plus jeunes. V. V.