Voile intégral: Deux femmes portant le niqab interpellées devant Notre-Dame

PARIS Un appel à se rassembler avait été lancé...

C. F. avec AFP

— 

La prière oecuménique n’aura pas duré longtemps. Deux femmes en niqab ainsi que des militants, rassemblés contre l’entrée en vigueur  de la loi interdisant le voile intégral dans l’espace public, ont été  interpellés ce lundi matin devant la cathédrale Notre-Dame à Paris.

>> Burqa, niqab, hijab... Les différences en images en cliquant ici

Rachid Nekkaz, porte-parole de l’association Touche pas à ma constitution, avait appelé à une «prière silencieuse pour la liberté» afin de protester contre une loi «injuste». Cet ancien candidat à la présidentielle 2007 s’est par ailleurs engagé à  payer toutes les amendes dressées à l’encontre des femmes portant le niqab (150 euros), via un fond d’un million d’euros financé grâce à la vente aux enchères d’un immeuble en région parisienne, à Choisy Le Roi.

PV non dressé

«Aujourd'hui, il ne s'agissait pas d'interpeller ces gens sur la base du port du voile. C'est bien le non respect de la déclaration de manifestation», qui est la raison de l'interpellation, a expliqué à l'AFP Alexis Marsan, commissaire divisionnaire à l'ordre public.

Quant à Rachid Nekkaz, il a affirmé au téléphone à l'AFP avoir été «interpellé en compagnie d'une amie en niqab» devant le palais de l'Elysée, vers 10h. «Nous voulions nous faire verbaliser pour port du niqab, mais la police n'a pas voulu nous dresser un PV», a-t-il dit, assurant avoir été «emmené au commissariat».

Etant donné les débordements systématiques sur ce type d'article, nous sommes contraints de le fermer aux commentaires.