Il risque trois de prison avec sursis pour avoir brûlé le Coran

P. W, à Strasbourg

— 

Trois mois de prison avec sursis et 1.000 euros d'amende ont été requis lundi matin à l'encontre d'un Alsacien qui avait brûlé le Coran et uriné dessus en octobre 2010. Le jeune homme, qui répond au surnom de «Caliméro», avait diffusé les images sur Internet pour répondre à «un défi». Il se justifie en évoquant un geste d'«humour». La Licra et la Grande mosquée de Strasbourg, toutes deux parties civiles, parlent de provocation à la haine raciale. Le jugement sera rendu le 9 mai par le tribunal correctionnel de Strasbourg.