LES ESCROCS DU DAB ARRêTéS

à Marseille, LAURENT BERNERON (AVEC REUTERS)

— 

Le système permettait de capturer les codes secrets des cartes bancaires.
Le système permettait de capturer les codes secrets des cartes bancaires. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Huit spécialistes de la fraude bancaire ont été mises en examen dans la nuit de vendredi à samedi, selon une source judiciaire. Elles sont poursuivies notamment pour « fabrication et usage de cartes bancaires et association de malfaiteurs ». Le groupe, conduit par un ressortissant Roumain de 46 ans qui opérait depuis une cité des Olives, dans le 13e arrondissement marseillais, avait mis au point des kits de fausses façades de distributeurs automatiques de billets (DAB).

Les cartes utilisées à l'étranger
A l'aide de caméras et de lecteurs truqués, le système permettait de capturer les données et codes secrets des cartes bancaires. Les informations ainsi obtenues étaient ensuite réencodées sur la bande magnétique de cartes vierges. Revendues à des spécialistes de ce type de trafic, les cartes étaient utilisées à l'étranger, principalement en Espagne et en Italie. Les distributeurs français, équipés d'une protection, ne permettaient pas l'utilisation des fausses cartes dans l'Hexagone. Le préjudice est estimé à plusieurs centaines de milliers d'euros. Cinq des huit personnes visées ont été écrouées aux Baumettes, les trois autres ont été libérées sous contrôle judiciaire.

PRéCéDENT

Deux ressortissants bulgares, qui pratiquaient le vol de données de cartes bancaires avec le même système, ont été arrêtés à Lyon en mars dernier.