Affaire Laëtitia: Le tronc humain est bien celui de la jeune fille

FAIT DIVERS Une autopsie et des tests ADN étaient pratiqués dimanche...

E.O. et G.F., à Nantes

— 

Un plongeur de la gendarmerie sonde l’étang de Briord, à Port-Saint-Père (Loire-Atlantique), où un tronc humain – probablement celui de Laëtita Perrais - été retrouvé le 9 avril 2011.
Un plongeur de la gendarmerie sonde l’étang de Briord, à Port-Saint-Père (Loire-Atlantique), où un tronc humain – probablement celui de Laëtita Perrais - été retrouvé le 9 avril 2011. — AFP PHOTO/JEAN-SEBASTIEN EVRARD

UPDATE: Le tronc humain découvert samedi est celui de Laëtitia, a expliqué le procureur Xavier Ranssin à 20minutes. Les expertises complémentaires ont été ordonnées pour déterminer précisément les causes du décès, a-t-il ajouté.

Un tronc humain a été découvert dans un étang de Port-Saint-Père, entre Nantes et Pornic, ce samedi. Il «est hautement probable» qu'il s'agisse de celui de la jeune Laëtitia Perrais, a déclaré le substitut du procureur de la République de Nantes, Jean-Bastien Risson. Une autopsie et des tests ADN seront pratiqués dimanche sur le corps, qui était par ailleurs lesté d'un parpaing, a t-il ajouté.

«L'étang à la surface duquel (le tronc) a été retrouvé est inclus dans la zone qui faisait l'objet de recherches pour retrouver le reste du corps de Laetitia», avait déclaré le procureur de la république de Nantes, Xavier Ronsin, plus tôt dans la journée.  Le corps a été aperçu car il était remonté à la surface de l'eau, a-t-il précisé.

«Une découverte hautement symbolique»

Il s'agirait donc de la partie manquante du corps de Laëtitia Perrais, cette jeune fille de 18 ans disparue le 18 janvier dernier et dont les membres et la tête avaient été retrouvés le 1er février, au fond d'un plan d'eau à Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique). Cette commune est située à une soixantaine de kilomètres de Port-Saint-Père, où a été retrouvé le tronc.

«C'est une découverte hautement symbolique, et fondamentale», a réagi Xavier Ronsin. «J'avais pris l'engagement, il y a quelques mois, de restituer le corps de Laëtitia Perrais en intégralité à sa famille. Cet engagement est tenu.» «Dans les jours et les semaines qui viennent, le corps va pouvoir être restauré et restitué dans des conditions maximales de dignité», a-t-il ajouté.

«Pour les enquêteurs, c'est le fruit de recherches acharnées depuis janvier et la grande satisfaction d'avoir pu se passer des déclarations de celui qui est suspecté», a poursuivi Xavier Ronsin.

Tony Meilhon, le principal suspect du meurtre, a été interné d'office en psychiatrie au début du mois d'avril, après une deuxième tentative de suicide. Agé de 31 ans, il a été arrêté le 20 janvier mais s'est toujours montré rétif à collaborer avec les enquêteurs.