Xynthia: un élu de La Faute-sur-mer en garde à vue

TEMPETE Vingt-neuf personnes étaient décédées dans cette seule commune à la suite de la tempête du 28 février 2010...

© 2011 AFP

— 

L?Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) ainsi que 40 victimes à titre individuel de la tempête Xynthia ont déposé plainte avec constitution de partie civile auprès du Doyen des juges d?instruction des Sables-d?Olonne, a annoncé lundi le cabinet de leur avocate, Me Corinne Lepage.
L?Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) ainsi que 40 victimes à titre individuel de la tempête Xynthia ont déposé plainte avec constitution de partie civile auprès du Doyen des juges d?instruction des Sables-d?Olonne, a annoncé lundi le cabinet de leur avocate, Me Corinne Lepage. — Frank Perry AFP/Archives

Un élu de La Faute-sur-mer a été placé en garde à vue jeudi aux Sables d'Olonne dans le cadre de l'enquête sur les responsabilités après le passage de la tempête Xynthia le 28 février 2010 qui avait fait 29 morts dans la commune, a-t-on appris de sources concordantes.

Patrick Maslin, maire-adjoint membre de la commission urbanisme de la commune mais aussi responsable d'une entreprise de construction immobilière, a été entendu par les enquêteurs de la section de recherche de la gendarmerie d'Angers et la brigade de recherche des Sables d'Olonne jeudi.

Polémique sur les permis de construire

Ces investigations sont menées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte fin novembre aux Sables d'Olonne pour «homicide involontaire», «mise en danger de la vie d'autrui», abstention de combattre un sinistre» et «prise illégale d'intérêt», à la suite d'une plainte avec constitution de partie civile de l'Association des victimes des inondations du Sud-Vendée (Avif) et de 40 victimes à titre individuel.

Selon plusieurs sources proches de l'enquête deux autres élus de la commune doivent être entendus par les enquêteurs la semaine prochaine: Françoise Babin, adjointe à l'urbanisme, le mardi, et mercredi René Marratier, le maire de la commune.

Constructions sous le niveau de la mer

A La Faute-sur-mer la plupart des victimes ont péri noyées dans des lotissements construits en dessous du niveau de la mer. Ce drame avait soulevé de nombreuses questions sur les permis de construire délivrés pour ces lotissements.

Des perquisitions ont eu lieu en février à la mairie de La Faute-sur-Mer pour récupérer des documents d'urbanisme, notamment des permis de construire, et lors de l'enquête préliminaire, les enquêteurs avaient déjà obtenu des documents liés à l'urbanisme auprès de la préfecture de la Vendée. Dans le cadre de cette enquête plusieurs fonctionnaires ont déjà été entendus, dont le préfet de la Vendée Jean-Jacques Brot, une procédure normale en cas de catastrophe naturelle.