Comment Claude Guéant veut diminuer l'immigration légale

POLITIQUE Le ministre de l'Intérieur opère un virage, en rupture avec la politique d'«immigration choisie» défendue par Nicolas Sarkozy jusqu'à présent...

20minutes.fr

— 

Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, à l'Elysée, le 23 mars 2011.
Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, à l'Elysée, le 23 mars 2011. — Benoît Tessier / Reuters

Tournant ou effet d’annonce? Claude Guéant annonce dans une interview au Figaro Madame daté de vendredi que le gouvernement compte réduire l’immigration légale - familiale, professionnelle et politique. Ces propos n’ont pas manqué de faire réagir. 20minutes.fr fait le point.

«J'ai demandé que l'on réduise le nombre de personnes admises au titre de l'immigration du travail»

Cette déclaration marque une vraie rupture avec la politique d’immigration choisie défendue par Nicolas Sarkozy depuis 2007, visant à privilégier l’immigration professionnelle sur l’immigration familiale. Les arrivées en France pour motif économique ont toutefois déjà diminué depuis 2008, passant de 32.897 personnes à 31.532 en 2010, selon les chiffres de l’Office français de l’immigration et de l’intégration. «Quand on ne parvient pas à remplir un objectif, on en change», souligne-t-on à gauche.

La crise économique est aussi passée par là. Néanmoins, la volonté de les réduire encore un peu plus traduit également, selon Patrick Weil, historien spécialiste de l’immigration, un calcul politique. «Ils préparent les élections de l’année prochaine». Un avis partagé par Pierre Henry, directeur général de France terre d’asile. «On est dans la première phase de la campagne présidentielle. Avec pour slogan «“Cours, compagnon, le FN est devant toi”».

«Et nous allons continuer à réduire le nombre d'étrangers venant en France au titre du regroupement familial»

Le regroupement familial (étrangers en situation régulière qui font venir en France conjoint(e) et enfant(s)), a en revanche légèrement augmenté depuis 2009. Au total, 14.502 personnes en ont bénéficié l’année dernière, selon l’Ofii, contre 13.400 en 2009, d’après les chiffres du ministère de l’Intérieur cités par Le Monde daté de ce vendredi. Pour enrayer cette augmentation, le gouvernement compte-t-il durcir les conditions d’accès? «Elles sont déjà parmi les plus sévères en Europe», répond France Terre d’asile, rappelant qu’il «faut avoir séjourné au moins 18 mois en France de façon régulière, gagner au moins le Smic et disposer d’un logement». http://vosdroits.service-public.fr/N11165.xhtml Selon Patrick Weil, «ils ne peuvent pas vraiment empêcher le regroupement familial mais ils peuvent reporter l’attribution des titres de séjour». Au-delà de 2012?

«En matière d'asile, notre pays est plus généreux, malgré les restrictions apportées, que l'Allemagne ou le Royaume-Uni, alors que nous appliquons les mêmes conventions internationales!»

Si la demande d’asile a augmenté (+ 10,6% en 2010 ), 10.340 personnes ont obtenu le statut de réfugié l'an passé (sur 52.762 demandes), soit une légère diminution par rapport à 2009 (- 0,3%), selon les chiffres de l’Ofpra publiés mercredi. France Terre d’asile conteste ainsi les déclarations de Claude Guéant, soulignant qu’«en 2009, la France a reconnu environ 10.000 protections internationales contre plus de 12.000 au Royaume-Uni et en Allemagne».