Près de la moitié des Françaises craignent de devenir mères célibataires

FAMILLE Selon un sondage CSA publié ce lundi, quatre femmes sur 10 ont peur de devoir élever un jour leur(s) enfant(s) seules...

G. B.

— 

Elever un enfant en solo n'a rien d'une sinécure. C'est l'avis d'une majorité de Français et même une crainte pour trois personnes sur dix, selon un sondage CSA publié ce lundi dans Le Parisien. Une peur surtout présente chez les femmes: 40% d'entre elles craignent d'assumer seules la charge de leur(s) enfant(s).

En devenant une famille monoparentale, ces Françaises craignent la pauvreté, le déclassement, et de voir leurs amis prendre de la distance. La vie des mères célibataire est un parcours du combattant, comme en témoigne Kheira dans Le Parisien. Mère célibataire depuis huit ans. Elle a décidé d'arrêter de travailler: «J'ai compris qu'entre ma carrière, ma vie de famille et mes enfants, je ne pouvais pas tout avoir et que ma famille était la priorité.»

Garde alternée

D'ailleurs, la moitié des parents solos dénoncent «le manque d'aides financières de l’Etat». En outre, 28% d'entre eux pointent «la difficulté à concilier sa vie professionnelle et personnelle» et 11% dénoncent «le manque de solutions de garde d'enfants». Enfin, 8% ont des «difficultés à toucher la pension alimentaire fixée par le tribunal».

Le quotidien rappelle qu'à l'origine, 70% des familles monoparentales le deviennent à la suite de la séparation des parents, mariés ou non, les veufs ou veuves étant minoritaires. Le nombre des «parents solos» a plus que doublé en 40 ans. Officiellement, être une «famille monoparentale» ne signifie pas forcément que l'autre parent est absent. Ce dernier existe souvent par des mesures de garde alternée.

Et vous, craignez-vous de devoir élever seul(e) votre ou vos enfants. Si oui, pour quelles raisons? Dites-le nous ci-dessous...