Flexibilité, maître mot en Europe

© 2006 AFP

— 

Des pays européens ont misé ces dernières années sur une plus grande fluidité de leur marché du travail pour relancer l'emploi, notamment en simplifiant les licenciements et en allongeant les CDD ou, comme pour le CPE et le CNE en France, les périodes d’essai.
Voici quelques exemples tirés notamment des « Perspectives de l'emploi 2004 », de l'OCDE.

Autriche:

Une loi de 2003 a supprimé les indemnités de licenciement, qui s’élevaient à un mois de salaire par année d’ancienneté au-delà de trois ans.
Désormais, les employeurs versent 1,5% du salaire chaque mois sur un compte d’épargne individuel, à compter du premier jour de travail. En cas de licenciement, un salarié ayant au moins trois ans d’ancienneté a le choix entre percevoir une indemnité prélevée sur son compte ou transférer ses droits sur un régime de pension.
En cas de départ volontaire ou si l’ancienneté est inférieure à trois ans, le montant épargné ne peut pas être versé au salarié, mais il est transmis à l’emploi suivant.

Allemagne

En 1996, le nombre de renouvellements autorisés et la durée cumulée des CDD et des contrats d’intérim ont été augmentés. Pour ces derniers, la limite de durée totale maximale a ensuite été supprimée en 2004.
La grande coalition menée par la chancelière Angela Merkel a fait de la réforme du marché du travail l’une de ses priorités. Elle a notamment donné la possibilité aux entreprises de quinze salariés ou plus de prolonger la période d’essai d’un nouveau salarié jusqu'à deux ans contre six mois auparavant.

Pays-Bas

Une loi de 1999 a augmenté le nombre maximum de CDD successifs jusqu’à cinq ans et allongé la durée totale maximum des contrats d’intérim.
Les employeurs néerlandais ont le choix entre deux procédures pour se séparer d’un salarié. La première leur permet de licencier sans indemnité, à condition d’obtenir l’accord préalable d’une instance administrative publique. La seconde, existant depuis les années 1970, leur permet de demander à un tribunal local de dissoudre un contrat de travail, pour « raison contraignante » ou « modification de la situation ». Le tribunal vérifie la validité de la demande et impose généralement une indemnisation.

Espagne

Après avoir simplifié en 1994 les procédures pour les licenciements économiques et raccourci les durées de préavis, l’Espagne a réduit en 1997 l’indemnité maximum pour licenciement abusif et assoupli la définition des licenciements légitimes.

Royaume-Uni

Le Royaume-Uni, dont le marché du travail figure parmi les plus flexibles, a plutôt eu tendance ces dernières années à donner plus de sécurité: la durée cumulée maximum des CDD, qui était illimitée, a été ramenée à quatre ans en 2002 et la période d’essai, qui était de deux ans, a été ramenée à un an en 2000.