Intoxication alimentaire: Vers une nouvelle affaire Quick?

POLÉMIQUE ne fillette a été malade après un repas à Evry...

J. M.

— 

L'enseigne d'un restaurant Quick à Paris en mars 2008.
L'enseigne d'un restaurant Quick à Paris en mars 2008. — CHAUVEAU NICOLAS/SIPA

Deux mois presque jour pour jour après le décès d’un adolescent à Avignon, Quick est de nouveau mis en cause. C’est cette fois une petite fille de 9 ans qui aurait été malade, une heure après son menu Giant, samedi à Evry. Si la fillette n’a été hospitalisée que quelques heures, sa mère n’exclut pas de porter plainte en fonction de l’évolution de la situation.

«Une heure après le repas, j’avais très mal au ventre, je ne pouvais plus marcher, c’est papa qui m’a portée pour me sortir de la voiture», a raconté la petite Alyssia au Parisien. Cris, douleurs abdominales, puis vomissements... Ses parents décident de l’emmener à l’hôpital. La petite fille y reste quelques heures et ressort avec un traitement antibiotique.

Quick attend une «preuve médicale formelle»

Des examens ont été faits, dont les résultats ne sont pas encore connus. La mère D’Alyssia assure qu’elle ne veut pas d’argent, mais «juste que cela n’arrive plus et que des analyses soient faites». De son côté, la chaîne de fast food indique n’avoir eu aucun problème sanitaire avec son établissement d’Evry.

La direction de Quick «regrette que la fillette soit tombée malade», mais «ne peut être tenue pour responsable de cas d'indispositions intestinales et alimentaires sans qu'aucune preuve médicale formelle ne soit apportée». Reste à la prise de sang et au test urinaire subis par la fillette de livrer leurs secrets.