Lycéennes en longue robe exclues: "hystérisation autour de l'islam", estime Bartolone

© 2011 AFP
— 

Le président PS du conseil général de Seine-Saint-Denis Claude Bartolone a évoqué jeudi le cas de lycéennes musulmanes disant être menacées d'exclusion parce qu'elles portaient des robes longues, preuve selon lui d'une "hystérisation autour de l'islam".

"Là-dessus aussi, je pense que nous payons la facture Sarkozy. Aujourd'hui, il y a une telle hystérisation autour de l'islam qu'un certain nombre de consciences bien trempées vacillent", a déclaré M. Bartolone sur LCI.

Des lycéennes musulmanes portant de longues robes dans leur établissement, à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), disent avoir été menacées d'exclusion, la direction du lycée estimant qu'il s'agissait de signes ostentatoires religieux.

"Vous vous rendez compte que tout cela, c'est sur une robe longue, c'est même plus un voile, donc il va falloir faire très attention", a-t-il souligné. Il faudra voir ce qu'"a dû prévoir le règlement intérieur de l'établissement, mais arrêtons sur une robe longue d'essayer d'hystériser la société française"

"Je pense que nous avons fixé des règles sur le respect de la République, sur le fait que la religion soit dans la part privée de nos existences. Après, il faut que chacun tienne compte de cela", a préconisé le député PS.

Selon le Snes (Syndicat national des enseignements du second degré), les jeunes filles se sont uniquement vu rappeler le principe de laïcité.

"La loi sur la laïcité a été rappelée aux jeunes filles et il leur a été dit qu'elles devaient entamer une réflexion à l'avenir pour se positionner par rapport à cette règle et pour savoir si elles voulaient rester dans l'établissement l'année prochaine", a rapporté à l'AFP un représentant du syndicat, Clément Dirson, après des échanges avec ses collègues de l'établissement qui ont rencontré la direction mardi.