Statue Maya à Drouot: «Beaucoup de faux circulent»

INTERVIEW C'est l'avis d'Alejandro Castillo, expert archéologue à l'Institut national d’anthropologie et d'histoire du Mexique (INAH)...

Propos recueillis par Vincent Vantighem

— 

Moins d’un mois après l’annulation de l’année du Mexique en France, les deux pays ont vu leurs relations diplomatiques se tendre un peu plus ce mercredi. Cette fois, l’origine du courroux est un Dieu maya. Vendue, lundi, au milieu d’une collection d’art précolombien à l’hôtel Drouot, la statue d’1,56 mètre serait «fausse», d’après l’institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique (Inah).

C’est vous qui avez expertisé les pièces de la collection depuis le Mexique. Comment vous y êtes vous pris ?
Nous avons réunis les plus grands experts de la culture maya. Nous avons ensuite mené une étude à partir des images haute définition disponibles dans le catalogue de la maison de vente Binoche et Giquello. Nous avons vérifié les traits, le style, la matière première, la surface et l’état de conservation des pièces. De cette façon, nous avons découverts des caractéristiques qui ne correspondent pas à la période préhispanique. Il s’agit de pièces de fabrication récente.

Mais vous n’avez même pas vu les pièces de vos yeux. N’avez-vous aucun doute?
Voir les pièces nous aurait permis d’évaluer d’autres caractéristiques comme le poids ou l’usure du temps. Mais pour moi, il n’y a vraiment pas de doute. 67 pièces sur les 207 sont fausses.

La maison Binoche et Giquello conteste en expliquant que la statue principale a été exposée à Paris ou Genève lors de grandes manifestations…
Cela ne fait pas de cette statue une pièce originale. Ce n’est pas un critère pour déterminer avec certitude l’origine de la pièce.

Y a-t-il beaucoup de « faux » qui circulent selon vous?
Il y en a beaucoup, oui. C’est une tendance que l’on observe de plus en plus. Souvent, c’est le même mode opératoire. On retrouve des pièces de fabrication récente dans de vraies collections. C'est-à-dire que les faux sont mélangés avec les vraies pièces pour les vendre au même prix…