Son traitement contre la Parkinson aurait provoqué une «hypersexualité»

E.O.

— 

Le traitement contre la maladie de Parkinson peut-il provoquer des dérèglements sexuels ? C’est en tout cas ce que pensent les proches d’un homme de 70 ans, qui ont assigné en justice deux laboratoires de la région parisienne et une neurologue de Nantes, rapporte Ouest-France.

Selon la famille sarthoise, le septuagénaire, atteint de la Parkinson depuis 15 ans, aurait développé une «hypersexualité» en raison des médicaments prescrits pour soigner sa maladie.

«Avant les traitements, c'était un homme en fauteuil roulant» a expliqué l’avocat de la famille à Ouest-France. «Depuis, ce malade fait preuve d'une vitalité sexuelle infernale et intenable pour son épouse». Le vieil homme passe ses journées sur des sites porno pour «assouvir ses pulsions», a-t-il poursuivi, précisant que le septuagénaire n’avait «aucun passé de déviance sexuelle».

Cependant, à Noël, l’homme a fait subir des attouchements sexuels à sa petite-fille âgée de 11 ans, après avoir communiqué avec elle sur Internet. L’avocat a indiqué vouloir demander au tribunal «de nommer un expert, un ponte de la maladie de Parkinson, pour dire quelles sont les précautions à prendre en cas de prise de médicaments, et quelles sont les alertes possibles à donner aux familles».