Rougeole: Les personnes nées depuis 1980 doivent se faire vacciner deux fois

SANTE C'est ce que recommande le Haut conseil de la santé publique...

© 2011 AFP

— 

La vaccination contre la rougeole reste indispensable, ont rappelé samedi les autorités sanitaires après le décès d'une collégienne au moment où le nombre de cas, bénins pour la plupart, est en augmentation en France et dans d'autres pays européens.
La vaccination contre la rougeole reste indispensable, ont rappelé samedi les autorités sanitaires après le décès d'une collégienne au moment où le nombre de cas, bénins pour la plupart, est en augmentation en France et dans d'autres pays européens. — Ed Oudenaarden AFP/ANP Mag

La rougeole, avec plus de 5.000 cas déclarés pour la seule année 2010, reste au centre des préoccupations: deux doses de vaccin, au lieu d'une, sont désormais recommandées pour toutes les personnes nées depuis 1980, dans le calendrier vaccinal 2011, publié ce mardi dans le BEH.

«Plus de 7.000 cas ont été déclarés depuis le début de l’épidémie en France en 2008, plus de 5.000 l’ont été pour la seule année 2010. Un cinquième décès vient d’être observé», écrit le professeur Daniel Floret, président du Comité technique des vaccinations du Haut Conseil de la santé publique (CTV/HCSP) qui achève son mandat en avril.

Les plus de 20 ans représentent 38% des cas déclarés mais, parallèlement, le pourcentage des nourrissons de moins d’un an augmente, avec 8% des cas déclarés, note-t-il dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Deux doses plutôt qu'une

Ces tranches d’âge sont celles où la rougeole est la plus grave: 38% des nourrissons hospitalisés et 46% des adultes. La quasi-totalité (96%) des cas rapportés n’est pas vaccinée ou n’a reçu qu’une dose de vaccin (12%). Une cinquantaine de cas de rougeole nosocomiale ont été notifiés. «Désormais, tous les sujets nés depuis 1980 reçoivent deux doses de vaccin» ROR (rougeole, oreillons, rubéole), écrit-il. Cette mesure permettrait d'éviter plusieurs centaines de cas de rougeole.

Autre nouveauté, l'extension des recommandations concernant les professionnels de santé à ceux de la petite enfance, en raison d'épidémies de rougeole dans les crèches (deux doses pour les personnes nées après 1980, une dose pour celles nées avant 1980).

Sans réelle volonté d'appliquer des «mesures de rattrapage» de vaccination, notamment autour des cas de rougeole, l’épidémie se poursuivra, avertit ce spécialiste.

Un calendrier vaccinal qui se précise

Le calendrier vaccinal 2011 comporte peu d’autres innovations. Pour la grippe, les maladies coronariennes et les antécédents d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) ont été introduites dans la liste des personnes à vacciner.

La vaccination contre la fièvre jaune, qui intéresse la Guyane, devra, en dehors d'épidémies, être évitée chez une femme qui allaite avant que l’enfant n'atteigne 6 mois. Une recommandation consécutive à la publication de deux cas d'encéphalite due au virus vaccinal transmis d'une mère vaccinée à son enfant durant l'allaitement. Le vaccin méningococcique quadrivalent conjugué A,C,Y,W135 s'adresse préférentiellement à des personnes, à partir de 2 ans, vulnérables à ces infections (absence de rate...), précise le BEH.

Enfin, les deux vaccins contre les infections à papillomavirus (contre le cancer du col) sont désormais considérés comme équivalents. Par ailleurs, la vaccination anti-rotavirus systématique (contre la gastro) n'est pas recommandée chez les nourrissons de moins de 6 mois.