Les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux en pèlerinage en Terre sainte

© 2011 AFP

— 

Les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux ont fait leur entrée solennelle mercredi à Jérusalem, pour un pèlerinage dans toute la Terre sainte, pour la première fois, jusqu'au 31 mai. Les reliques, morceaux de fémur et de pied de la carmélite française canonisée au 20e siècle, sont entrées dans la Vieille ville, par la porte de Jaffa.

Un cortège d'un millier de croyants, de religieux, de séminaristes et de scouts a accompagné la châsse qui contient les reliques jusqu'au siège du Patriarcat latin (catholique romain) de Jérusalem.

Thérèse voulait apprendre l’hébreu et le grec

Les reliques de «la plus grande sainte des temps modernes» ont été accueillies avec émotion et ferveur par la foule, dans laquelle priaient de nombreux Palestiniens et des Arabes israéliens.

Patronne des missions, Thérèse n'est jamais venue en Terre sainte mais elle avait exprimé son désir de visiter ce pays, d'apprendre l'hébreu et le grec pour lire les Écritures dans le texte.

«Le pays lui tenait à cœur. Elle en aimait toutes les villes qui lui étaient familières grâce à la Bible», a déclaré le patriarche latin Fouad Twal dans une église pleine à craquer. «Nous accueillons la petite Thérèse avec émotion. Elle qui est morte à 24 ans nous enseigne une voie d'amour à contre-courant, apportant la paix du coeur à ceux qu'elle visitent dans le monde entier», a souligné Mgr Twal.

«Nous avons besoin d'une dimension spirituelle pour faire l'unité entre nous chrétiens, mais aussi juifs et musulmans», a ajouté le prélat.

Les os divisés en trois groupes

Les reliques seront ensuite présentées aux chrétiens catholiques de Terre sainte, notamment à Haïfa, Saint-Jean d'Acre, et en Galilée (Tibériade, Nazareth et Cana) dans le nord d'Israël, puis à Bethléem et Jéricho, et même à Gaza, dans les Territoires palestiniens.

La jeune Thérèse, entrée dans les ordres à 15 ans, est morte de la tuberculose en 1897, à l'âge de 24 ans, après avoir écrit Histoire d'une Ame, un ouvrage qui prône une piété pleine d'humilité. Elle a été canonisée 28 ans après sa disparition par le pape Pie XI et proclamée docteur de l'Eglise par Jean-Paul II.

Les os de la sainte ont été divisés en trois groupes. Un premier reste à Lisieux en Normandie (ouest de la France), un deuxième parcourt les lieux de culte en France et un troisième est présenté à l'étranger. Ces reliques ont voyagé dans plus de 40 pays à ce jour. Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus est également la patronne des aviateurs, des fleuristes et des malades du sida.