Mediator: Une association de victimes dépose 500 nouvelles plaintes

SANTE Pour blessures involontaires et homicides involontaires...

© 2011 AFP

— 

Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France.
Une boîte de Mediator, médicament retiré de la vente en novembre 2009 et soupçonné d'avoir causé au moins 500 morts en France. — AFP PHOTO/FRED TANNEAU

500 nouvelles plaintes vont être déposées jeudi dans l'affaire du Mediator à Paris par une association de victimes, l'Avim, a indiqué mardi le Dr Dominique Michel Courtois, président de l'Association de défense des victimes de l'Isoméride et du Médiator (Avim).

«Nous sommes reçus jeudi à 11H00 par l'un des trois juges d'instruction en charge de ce dossier au pénal au pôle de santé publique du tribunal de grande instance de Paris», a-t-il dit à l'AFP. «A cette occasion, nous allons avec Jean Christophe Coubris, avocat de l'association déposer 500 plaintes supplémentaires pour ‘blessures involontaires et homicides involontaires’ et quelques unes pour ‘tromperie aggravée (préjudice moral)’», a-t-il précisé.

Déjà «1.500 dossiers» déposés

La proposition des laboratoires Servier d'un engagement de renonciation des victimes à toute action judiciaire pour pouvoir bénéficier du fonds d'indemnisation est «totalement inacceptable, sur le plan moral et éthique», a-t-il par ailleurs souligné.

En même temps que ces démarches judiciaires, l'association, qui revendique «1.500 dossiers» en sa possession, va saisir le fonds d'indemnisation dès qu'il sera opérationnel «afin que toutes les victimes du Mediator soient indemnisées rapidement». L'Avim «avait déjà déposé 116 plaintes avec constitution de partie civile pour homicide involontaire (10 plaintes) et blessures involontaires (106 plaintes) au Pôle de santé publique».