Couvre-feu en région parisienne

— 

A la station de métro Asnières-Gennevilliers, hier.
A la station de métro Asnières-Gennevilliers, hier. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Pendant une semaine, les jeunes d'Asnières (92) et de Gennevilliers (93) auront la permission de 20 h. Les maires des deux communes ont décidé d'imposer aux mineurs un couvre-feu, qui a pris effet hier soir et court jusqu'au 24 mars.
Cette décision fait suite à une série d'affrontements entre bandes venues des deux villes. Depuis samedi, trois jeunes hommes ont été blessés et un adolescent de 15 ans est décédé après un coup de couteau à la poitrine. « Il ne s'agit pas de violences urbaines ni de bandes organisées, a rappelé hier Patrick Strzoda, le préfet des Hauts-de-Seine. C'est une rivalité ancienne entre bandes de jeunes de 14 à 17 ans, née du trafic de stupéfiants. » Le couvre-feu concerne les Hauts d'Asnières et plusieurs quartiers sensibles de Gennevilliers. Entre 20 h et 6 h du matin, les mineurs ne pourront y circuler qu'accompagnés de leurs parents. La police sera habilitée à les contrôler. S'ils détiennent une arme, ils pourront être placés en garde à vue. Dans le cas contraire, ils seront remis à leurs parents, qui encourront une amende de 38 €.hélène colau