Cantonales: Un candidat UMP appelle à voter contre les «minarets» et «la burqa» dans le Val d’Oise

POLEMIQUE Le patron de la fédération ne voit pas le problème…

Maud Pierron
— 
20minutes.fr

«Non aux minarets dans le Val d’Oise! Non à la burqa dans le Val d’Oise! Non à l’asservissement des femmes dans le Val d’Oise!» Voilà le contenu d’un tract distribué par Geoffroy Didier, le candidat de la majorité dans le canton de Gonesse, a révélé la section locale du PS dans un article de son site Internet intitulé «Geoffroy Didier, candidat UMP d’extrême droite». «Instrumentalisation», répond l’intéressé, contacté par 20minutes.fr.

Geoffroy Didier, l’ancien conseiller technique de Brice Hortefeux au ministère de l’Immigration, «assume» le tract mais nie toute «dérive» et toute «stigmatisation des musulmans». Même si une loi encadre déjà le port de la burqa et que le problème des minarets n’agite pas vraiment le Val d’Oise –il y en a un à la mosquée d'Argenteuil– il estime faire son travail de «républicain» en alertant ses concitoyens: «Il ne faut pas attendre que les choses arrivent pour les en parler.»

«Je ne suis pas son directeur de campagne»

Et c’est toujours ses «convictions républicaines» en bandoulière et avec un discours décomplexé qu’il arpente le bitume val-d’oisien. «Que ce soit clair, sur le terrain, je combats le FN. Mais je parle de tous les sujets et à tout le monde. Si on crée des tabous, si on n’apporte pas de réponses sur des sujets qui interrogent les gens, alors le FN monte», s’explique-t-il. Son message est très clair et, dit-il, approuvé par l’association des musulmans du Val d’Oise: «On est dans une société fragile. Chaque confession doit être exercée dans un cadre républicain. Plus la religion est exercée de manière ostentatoire, plus il y aura des oppositions, plus le FN montera», juge-t-il.      

Reste que Dominique Lefebvre, responsable local du PS, a écrit jeudi un courrier à Axel Poniatowski, pour dénoncer, entre autres, ce tract «à connotation clairement xénophobe». «Cette stratégie irresponsable qui consiste à aller sur le terrain nauséabond de l’extrême droite en appelant les citoyens à voter “contre les minarets” est la traduction concrète de la dérive populiste dans laquelle votre formation est engagée», dénonce le socialiste, qui l’appelle à «y mettre fin par une expression claire» au nom de l’UMP.

En raison de débordements systématiques sur ce type de sujet, la rédaction est contrainte de fermer cet article aux commentaires.