COLLOMB VEUT bouger LE PS

à lyon, FRéDéRIC CROUZET

— 

Gérard Collomb exhorte le PS à ne pas faire de la retraite à 60 ans un « tabou ».
Gérard Collomb exhorte le PS à ne pas faire de la retraite à 60 ans un « tabou ». — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES

Le « baron local » est de retour. Depuis trois jours, le sénateur-maire Gérard Collomb (PS) court les médias à Paris et à Lyon, sa ville, un petit livre rouge sous le bras. Il répète aux micros ses piques à Martine Aubry, invite Dominique Strauss-Kahn à se présenter en 2012 et explique que l'avenir du pays n'est plus dans l'Etat-nation, « mais entre les mains des grandes métropoles ».

« J'adore la Martine Aubry
de Lille, mais...… »
Trois ans après l'échec de sa « motion des villes », qu'il avait conduite avec d'autres maires au congrès du PS de Reims, Gérard Collomb assure la promotion d'Et si la France s'éveillait, paru hier chez Plon, en rejouant la partition du bon sens des élus locaux. « J'ai écrit ce livre car je pense que le PS et la gauche vont gagner l'élection présidentielle. Mais il ne faut pas que la gauche crée une désillusion avec des promesses intenables. Elle doit faire preuve de réalisme », explique l'élu qui se décrit comme un « social-réformiste ».
érard Collomb exhorte le PS à ne pas faire de la retraite à 60 ans un « tabou », veut réconcilier « la gauche et l'entreprise ». Des réflexions « inspirées » par ses dix années passées à la tête de la deuxième agglomération de France. « On voit mieux la France depuis nos territoires, comme je la vois depuis Lyon », écrit-il, même s'il évoque peu sa ville pour « rompre avec l'image de baron local qu'on a voulu lui donner ».
S'il critique Nicolas Sarkozy, « qui a la conviction de pouvoir diriger la France depuis Paris », il n'est pas tendre avec la patronne du PS. « J'adore la Martine Aubry de Lille, mais je suis dubitatif sur celle de Solférino », déclare-t-il. Et dans la course pour 2012, il plaide pour DSK, pourtant exilé à Washington. « Mais il est le mieux à même de répondre à la crise économique et industrielle, d'apporter des solutions », tranche Collomb.