La parité hommes-femmes, un thème majeur pour 2012?

POLITIQUE Le débat sur l'égalité entre les hommes et les femmes ressurgit à quelques jours de la journée de la Femme, le 8 mars. Un sujet éminemment politique...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

La députée Martine Billard durant une session à l'Assemblée nationale sur la réforme des retraites, le 15 septembre 2010.
La députée Martine Billard durant une session à l'Assemblée nationale sur la réforme des retraites, le 15 septembre 2010. — CHESNOT/SIPA/

La parité hommes-femmes, un débat récurrent en politique, qui revient sur le devant de la scène avec la publication, ce mercredi, d’un sondage. Celui-ci montre que 67% des Français estiment qu’il est «important» de mettre ce thème à l’ordre du jour de l’élection présidentielle, selon une enquête réalisée par l'agence Mediaprism pour une association féministe, Le Laboratoire de l’Egalité. 20minutes.fr vous explique en quoi cela consiste. 

Qu’est-ce que Le Laboratoire de l’Egalité ?

«Le laboratoire a été pensé en 2009 et est né en janvier 2010», remarque Olga Trostiansky, adjointe PS au maire de Paris et secrétaire générale de cette association. Il réunit plus de 450 membres issus des associations, de l’entreprise, mais aussi de la recherche et de la politique. «Nous sommes pluriels politiquement, nous voulons rassembler les progressistes de droite et de gauche», ajoute l’élue parisienne. Parmi les fondateurs se retrouvent Pascal Bernard, vice-président de l’Association nationale des directeurs de ressources humaines (Andrh), Armelle Carminati, présidente du réseau Accent sur elles ou encore Nathalie Tournyol du Clos, présidente de l’association Administration moderne.

Quelles actions vont-elles mises en œuvre?

Cette association entend bien donner de la voix durant la campagne présidentielle. Cet automne, elle va proposer aux candidats à l’élection de 2012 de signer un «pacte de l’égalité» pour faire avancer la cause des femmes. Autre initiative: «la publication d’un baromètre sur plusieurs thématiques relatives à l’égalité entre les hommes et les femmes», déclare Olga Trostiansky. Au programme de ce baromètre, qui deviendra mensuel à partir d’avril prochain: l’égal accès aux responsabilités, l’égalité salariale ou encore l’implication des hommes dans la vie domestique…

Quel est le but de ce Laboratoire?

La volonté est d’«exercer une pression continue sur les partis politique en leur montrant la très grande attention de nos concitoyens à la question de l’égalité», ajoute Olga Trostiansky, par ailleurs présidente de la Coordination française pour le lobby européen des femmes (Clef). Un but politique, «de processus d’interpellation des candidats» dont se réjouit Corinne Hirsch, membre du Laboratoire et déléguée générale de la Fondation des Femmes pour la Méditerranée.

La parité, un thème de fond en politique?

«Cela doit le devenir!», s’exclame la députée UMP de Seine-et-Marne Chantal Brunel, rapporteure générale de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes. «Que la parité passe d’un enjeu sociétal à un enjeu politique est très positif», relève l’élue, «car les choses vont changer si les partis politiques prennent conscience que cette question représente un enjeu électoral». La députée, qui ajoute que le gouvernement et plus largement la majorité sont «derrière dans ce débat», regrette que la crise économique ait «mis au second plan les questions relatives à la parité».

Un enthousiasme refroidi par un chercheur du CNRS.  «La parité, variante de l’égalité, qui est au centre de notre tradition républicaine, est un thème récurrent en politique, mais passager». Le débat est agité dans les médias, à quelques jours de la journée internationale des droits de la Femme, le 8 mars. «Mais aujourd’hui, la question de la parité n’apparait pas comme dominante dans la campagne pour l’élection présidentielle. Pour les partis politiques, ce débat est une niche. Mais autant investir dans celle-ci pour valoriser leurs actions, plus tard, auprès des électeurs». La campagne pour l’élection présidentielle se construira donc, aussi, sur la parité.