«Paroles de Français»: «Le chef du cabinet du président doit s'occuper de chaque cas»

INTERVIEW Fatiha Djegaoud, la pharmacienne niçoise de l'émission, raconte son déjeuner à l'Elysée...

Propos recueillis par Jean-Christophe Magnenet, à Nice

— 

Fatiha Djegaoud, la pharmacienne niçoise de l'émission «Paroles de Français», le 10 février 2011.
Fatiha Djegaoud, la pharmacienne niçoise de l'émission «Paroles de Français», le 10 février 2011. — P. WOJAZER / REUTERS

Ils étaient vingt-et-un, mercredi midi, à la table du chef de l’Etat. Parmi eux, Fatiha Djegaoud, pharmacienne à Nice. Après avoir participé à l’émission «Paroles de Français», elle était conviée comme l’ensemble de l’assistance à prolonger ses échanges avec Nicolas Sarkozy. Pour 20 Minutes, cette Niçoise plus vraiment comme les autres détaille par le menu la teneur les débats...

Comment s’est passée cette rencontre?
Très bien. Il est arrivé à 13h, et le déjeuner a pris fin vers 15h45. Chacun a donc eu le temps de s’exprimer. Ceux qui voulaient intervenir n’avaient qu’à prendre la parole. On a beaucoup discuté d’agriculture, de la désertification des campagnes, du chômage... Le tout dans une ambiance très détendue. «Si cela vous plaît, il faudra que l’on se refasse ça», a conclu le président.

Que lui avez-vous dit?
J’avais déjà beaucoup parlé de Nice et de ma situation personnelle au cours de l’émission. J’ai plutôt abordé l’avenir de ma profession, et laissé les autres s’exprimer, qui étaient dans des situations individuelles plus difficiles. Son chef de cabinet, présent à table, doit s’occuper de chaque cas.

Quel sera votre avenir à Nice?
Je ne sais pas si je resterai pharmacienne. Mais de toute façon, je souhaite quitter le quartier des Moulins. En tout cas nous comptons, avec les autres participants, rester en contact. 

La carte de l’Elysée
«Bon et léger». Le menu n’a pas déplu aux convives, semble-t-il. Légumes et langoustine en entrée, puis chausson feuilleté de volaille aux morilles et pâtes frâiches, avant de conclure sur un croustillant café/noix... Une bonne table difficile à quitter.