Christian Jacob: «Je n'ai rien dit d’offensant» sur DSK

© 2011 AFP

— 

Le député UMP Christian Jacob estime qu'il n'a «rien dit d'offensant» à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn, et maintient ses propos sur le patron du FMI en rejetant toute connotation antisémite, dans une interview à paraître jeudi dans l'hebdomadaire communautaire Actualité Juive.

«Dès lors que l'on sort des phrases de leur contexte, on peut toujours les utiliser à des fins polémiques», déclare le chef de file des députés UMP : «Or, au regard du verbatim de l'interview, je pense qu'il n'y a pas la moindre ambiguïté (...) je ne suis absolument pas dans ce registre là».

«J'ai le droit de dire qu'en tant que rural je ne m'identifie pas à DSK»

Dimanche 13 février sur Radio J, Christian Jacob avait dit à propos de DSK : «Ce n'est pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché».

L'ancien président national des Jeunes agriculteurs affirme ne pas regretter ses propos. «Parce que j'étais très sincère lorsque je les ai dits et je les ai dits avec les convictions agricoles qui sont les miennes», explique-t-il. Il souligne toutefois que «dans le contexte qui est celui d'aujourd'hui», il ferait «bien évidemment attention» avant de s'exprimer à nouveau sur le sujet.

«Je n'ai rien dit d'offensant», affirme-t-il, en défendant son droit en tant que politique «de faire des critiques». «J'ai donc le droit de dire qu'en tant que rural je ne m'identifie pas à Dominique Strauss-Kahn et je ne pense pas que ce soit une insulte», conclut-il.

Le Parti socialiste et plusieurs responsables associatifs avaient notamment jugé «malsaines» ou maladroites les attaques du patron des députés UMP.