Moscovici défend son candidat

— 

Invité de l'émission « Mardi politique » hier sur RFI en partenariat avec 20 Minutes et Le Point, Pierre Moscovici s'est félicité de l'image qu'a donnée Dominique Strauss-Kahn lors de son passage en France. « S'il y a autant d'espoir, c'est peut-être parce qu'il représente le portrait-robot du président que les Français attendent : un homme avec une expérience internationale, une certaine stature, un calme… », a expliqué le secrétaire national du PS.
Interrogé sur les récentes critiques de d'Anne Sinclair, l'épouse de DSK, sur la politique française d'immigration, le député socialiste a balayé les attaques de la droite qui la soupçonnent de relayer officieusement les avis de son époux. « C'est une femme qui a ses propres opinions. A chaque fois qu'elle s'exprime, il ne faut pas chercher les paroles de Strauss-Kahn. Si elle le fait, c'est parce que ce sont des sujets qui lui tiennent à cœur. »
Matthieu Goar