Egypte: Le professeur français du Caire rapatrié sera réintégré à la rentrée

POLEMIQUE Il avait brandi une pancarte «Casse-toi pauvre con»…

M.P. et C.C.

— 

Capture d'écran d'un reportage de BFM TV au Caire le 1er février.
Capture d'écran d'un reportage de BFM TV au Caire le 1er février. — Capture d'écran

Le professeur de Français, travaillant au lycée français du Caire, sera finalement réintégré à la rentrée prochaine, le 25 février, a indiqué ce jeudi BFM TV. Il avait été rapatrié récemment par le Quai d’Orsay, après avoir manifesté, comme des millions d’Egyptiens, contre Hosni Moubarak. Petit détail qui a certainement son importance dans cette affaire: le professeur tenait une pancarte «Casse-toi pauvre con», en référence à la saillie polémique de Nicolas Sarkozy à un badaud au salon de l’Agriculture. Il faut que Nicolas Sarkozy «donne ce message à Moubarak», avait-il expliqué à la caméra de BFM TV. 

Repéré par des photographes de l’ambassade de France, le fonctionnaire a été repéré et «suspendu tempora, d’une certaine manière par le ministère des Affaires étrangères, qui l’a rapatrié en France pour sa «sécurité», se justifie-t-il.

Sa femme et ses enfants habitent en Egypte

Le Quai d’Orsay avait expliqué qu’en tant que fonctionnaire français, cet homme a «une obligation de devoir de réserve».

La sévérité en la matière pouvait paraître excessive au moment où la polémique enfle sur les vacances tout frais payés du Premier ministre en Egypte et de la ministre des Affaires étrangères en Tunisie. Cette dernière a notamment menti à plusieurs reprises sur ses vacances et ses liens avec un homme d’affaires tunisien proche de Ben Ali.

Voir le reportage: