Tony Musulin condamné à verser 270.000 euros à son ancien employeur

PROCÈS oomis réclamait un million d'euros...

© 2011 AFP

— 

Le convoyeur a expliqué qu'il n'avait pu charger la totalité de l'argent prélevé à la Banque de France dans le véhicule loué en prévision du vol, laissant entendre que d'autres personnes avaient pu emporter les billets manquants.
Le convoyeur a expliqué qu'il n'avait pu charger la totalité de l'argent prélevé à la Banque de France dans le véhicule loué en prévision du vol, laissant entendre que d'autres personnes avaient pu emporter les billets manquants. — AFP/Archives

Il avait volé 11 millions d'euros, il devra en verser près de 270.000 de dommages et intérêts. L'ex-convoyeur Toni Musulin, a été condamné ce vendredi à verser cette somme à son ancien employeur, la société suédoise de transports de fonds Loomis pour ce vol commis fin 2009 à Lyon.

Cette condamnation est bien en-deça du million d'euros réclamé par Loomis. «Loomis demandait un million d'euros, c'est une somme astronomique», a déclaré devant la presse Me Hervé Banbanaste, le défenseur de Tony Musulin, après le prononcé du délibéré au tribunal de grande instance de Lyon.

2,5 millions du butin toujours manquants

«Le jugement est très motivé par le tribunal. Loomis n'était pas à même de justifier d'un préjudice plus important», a-t-il ajouté.

Pour calculer son préjudice, Loomis avait additionné les 250.000 euros de franchise de son assurance, une hausse de 700.000 euros de sa prime d'assurance, ainsi que les intérêts d'emprunt qu'il a dû payer pour rembourser ses clients dès le lendemain du vol.

L'essentiel du butin, soit 9,1 millions d'euros, avait été retrouvé deux jours après le vol, déposés en vrac dans un box de l'agglomération lyonnaise loué par le convoyeur. Manquaient 2,5 millions d'euros, que Toni Musulin jure disparus, soit volés par un tiers soit comptabilisés à tort.