Elle annonce son suicide sur Facebook, une amie virtuelle lui sauve la vie

E.O.

— 

«Chers amis, je vous dis adieu car ma vie ne vaut plus la peine d’être vécue». Voilà la phrase qu’inscrit une femme de 48 ans, habitant à Cysoing (Nord) sur Facebook mercredi, rapporte La Voix du Nord. Un message désespéré qui interpelle Annick Duvernoy, 59 ans, une de ses «amies» sur le réseau qui n’a jamais rencontré sa correspondante mais partage avec elle une passion pour les chiens et les chats.

Habitant à Vesoul (Haute-Saône), Annick Duvernoy décide de prévenir le commissariat de sa ville, qui fait alors appel à un policier en cybercriminalité pour identifier l’adresse IP de la malheureuse. Une fois la femme localisée, le commissariat avertit la gendarmerie de Cysoing, qui dépêche immédiatement une patrouille à son domicile.

Les militaires trouvent la femme allongée sur son lit, inconsciente. Elle avait avalé une grande quantité de barbituriques. Elle est ensuite prise en charge par les pompiers, qui l’emmènent à l’hôpital de Lille, où elle subit un lavage d’estomac. Elle devrait sortir ce vendredi.