Affaire Boulin: La famille va demander la réouverture de l'enquête

JUSTICE Après les révélations du gendarme qui a trouvé le corps du ministre...

J. M., avec V. V.
— 
Fabienne Boulin-Burgeat, la fille de l'ancien ministre.
Fabienne Boulin-Burgeat, la fille de l'ancien ministre. — WITT / SIPA

Après les révélations du gendarme qui a découvert il y a plus de 30 ans le corps de Robert Boulin, l’avocat de la famille a confié ce jeudi à 20minutes.fr qu’il allait demander la réouverture de l’enquête, «dans les heures ou les jours qui viennent», en accord avec la fille du ministre.

Pressions politiques

Olivier Morice et Fabienne Boulin-Burgeat vont déposer une requête devant le procureur général près la cour d’appel de Paris en ce sens. Un rebondissement rendu possible par le témoignage de Francis Deswarte, qui a confié à 20minutes.fr sa conviction: «Robert Boulin n'est pas mort noyé». «Il explique qu'on a maquillé les circonstances de sa mort», poursuit l'avocat.

«C'est un témoin capital, a estimé Olivier Morice, parce qu'il émane de la première personne qui a découvert le corps.» Un témoignage dont la force tranche avec le procès verbal de l'audition du gendarme à l'époque, que l'avocat a retrouvé. «La parole d'aujourd'hui fait état des pressions reçues à l'époque», affirme-t-il.

«La vérité est en marche»

Autre preuve, selon lui, des pressions politiques autour de cette affaire: la gendarmerie a été désaisie très rapidement de l'enquête. Raison pour laquelle la famille demande la nomination d'un juge d'instruction indépendant. «La vérité est en marche», veut croire Olivier Morice.

«Je suis surprise mais surtout heureuse», a pour sa part déclaré Fabienne Boulin-Burgeat qui se dit «persuadée qu'un jour on connaîtra la vérité». Olivier Morice est également confiant: «dans n'importe quel dossier, l'enquête serait réouverte, je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas pour celle-ci».