Laëtitia: son corps a été retrouvé mardi

FAIT DIVERS L'adolescente est morte après avoir été étranglée, selon l'autopsie...

A Lavau-sur-Loire, Guillaume Frouin

— 

Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes, hier.
Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes, hier. — F. Elsner / 20 Minutes

Les membres, découpés, étaient lestés de grillage. La tête, les deux jambes et les deux bras de Laëtitia, disparue il y a deux semaines près de Pornic, ont été retrouvés hier matin au fond d'un plan d'eau de Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique), petite commune rurale entre Nantes et Saint-Nazaire. « Compte tenu de la température très basse de l'eau, le corps n'était pas décomposé », indique Xavier Ronsin, procureur de la République de Nantes. « Au vu du visage et de la chevelure, il y avait une très forte probabilité que ce corps soit celui de Laëtitia. L'autopsie l'a confirmé, à 99,9 %, grâce à une comparaison dentaire. »

Une vingtaine d'étangs inspectés

L'adolescente de 18 ans avait disparu à une cinquantaine de kilomètres de ce plan d'eau, situé au nord de la Loire. Ce site, dit du « Trou Bleu », est « un lieu que fréquentait Tony Meilhon, où il venait assez souvent pêcher », précise Xavier Ronsin. Hier soir, les recherches s'y poursuivaient, car les gendarmes recherchent toujours le tronc de la victime.

Cette macabre découverte en tout cas n'a « rien de fortuite », insiste le procureur de la République. Depuis la disparition de Laëtitia, les gendarmes avaient en effet inspecté une vingtaine d'étangs de la région, sans succès jusque-là. « Ils travaillaient à partir d'éléments collectés sur les lieux que Tony Meilhon fréquentait, mais aussi à partir d'éléments saisis lors de l'enquête initiale », explique Xavier Ronsin.

Une scie métallique retrouvée

La thèse du découpage du corps de Laëtitia avait déjà été accréditée ce week-end, après la découverte d'une scie métallique et d'un couteau sous un tas de cendres à Arthon-en-Retz, près de la caravane où avait été interpellé Tony Meilhon. Un élément de boucle d'oreille, une boucle de ceinture et des boutons-pression y avaient aussi été retrouvés, et sont en cours d'expertise. Tony Meilhon avait également confié à un ancien compagnon de détention, le lendemain de la disparition de Laëtitia, avoir « découpé » le corps d'un homme qu'il aurait tué accidentellement en voiture.

Un lieu de pique-nique et de promenade

Le « Trou Bleu » regroupe trois anciennes carrières de granite, autrefois situées en bords de Loire, qui se sont remplies naturellement d'eau après la fin de leur exploitation il y a cinquante ans. L'endroit a été transformé depuis en un lieu de pique-nique, de promenade et de pêche prisé par les habitants du secteur.