Affaire Laëtitia: L'autopsie révèle que la jeune fille est morte par étranglement

ENQUETE La comparaison dentaire effectuée lors de l'autopsie est fiable à «99.9%», selon le procureur de Nantes...

M.P., C. F. et Guillaume Frouin, à Nantes

— 

Une photo de Laëtitia placardée à La Bernerie-en-Retz, en Loire Atlantique, le 24 janvier 2011.
Une photo de Laëtitia placardée à La Bernerie-en-Retz, en Loire Atlantique, le 24 janvier 2011. — REUTERS/Stephane Mahe

Il s'agit bien du corps de Laëtitia. «L'autopsie vient de confirmer que le corps retrouvé est bien celui de Laëtitia», disparue à Pornic depuis le 18 janvier, à une trentaine de kilomètres de là, a indiqué le procureur de Nantes, Xavier Ronsin, dans un communiqué.

L'autopsie a également révélé que la jeune fille était morte «par étranglement». Une conclusion qui «invalide donc la thèse de l'accident mortel de la circulation soutenu par M. Tony Meilhon», a ainsi déclaré le procureur.

Un corps, incomplet, a été retrouvé plus tôt ce mardi par les plongeurs de la gendarmerie dans un étang, près de Lavau-sur-Loire (Loire-Atlantique), à une quarantaine de kilomètres de Pornic. Les enquêteurs ont procédé à une comparaison dentaire, et l'identification est «certaine à 99.9%», indique encore le procureur.

«Une tête, deux bras et deux jambes d'un corps féminin» ont été retrouvés, et les recherches pour retrouver le tronc de la jeune femme se poursuivront «demain et dans les jours suivants», précise encore Xavier Ronsin. Déjà, dans l'après-midi, le procureur de Nantes avait fait savoir lors d'une conférence de presse que le visage du corps retrouvé ressemblait à celui de Laëtitia. en effet, «compte tenu de la température très basse de l'eau, le corps n'était pas décomposé».

Un lieu fréquenté par Tony Meilhon

Cet étang, appelé le «Trou bleu» et situé sur une ancienne carrière de granit, est un lieu fréquenté par Tony Meilhon, le principal suspect dans cette affaire. Il venait y pêcher, a indiqué Xavier Ronsin. Ce mardi soir, il a indiqué qu'un interrogtoire du principal suspect dans la mort de Laëtitia aurait lieu «dans les meilleurs délais»

Le corps était lesté d'un grillage, a-t-il par ailleurs signalé, confirmant une information du parisien.fr Les premières constatations ont été faites sous l'eau, afin de ne pas déplacer le corps. «Dès qu'il y a contact avec l'air, cela accélère la décomposition», a expliqué un gendarme sur place à 20minutes.fr «La qualité des eaux n'est pas très bonne, nous avons besoin d'aller un peu plus en profondeur», a-t-il ajouté. Le fond de l'étang est inspecté par des caméras thermiques.

Deux grosses poubelles noires

Le délinquant multiréitérant, a été mis en examen pour l'enlèvement suivi de la mort de la victime. Le suspect a avoué avoir tué par accident Laëtitia, une collision entre sa voiture et le scooter de la jeune fille, mais n'a jamais donné d'indice sur l'endroit où se trouvait le corps.

Un témoin avait déclaré aux enquêteurs que Tony Meilhon lui avait dit avoir «tué un homme accidentellement», avant de lui montrer deux grosses poubelles noires à l’arrière de sa voiture. RTL, qui citait le PV d’audition, indiquait même que Tony Meilhon lui avait annoncé avoir découpé le corps.

Des dysfonctionnements relevés

Lundi, les ministres de la Justice et de l'Intérieur ont annoncé que des enquêtes internes avaient montré une série de «dysfonctionnements» dans le suivi judiciaire du principal suspect, qui était sous le régime de mise à l'épreuve. Des mesures ont été annoncées pour éviter qu'un tel drame ne se reproduise, notamment la création d'un office opérationnel de suivi des délinquants sexuels et violents.