Disparue de Pornic: Les enquêteurs vont ratisser la zone où Laëtitia a disparu

RECHERCHES Le corps de la victime n'a toujours pas été retrouvé...

© 2011 AFP

— 

J.S. EVRARD / AFP

Les recherches reprennent ce mardi pour retrouver Laëtitia. Un ratissage de la zone de la disparition et de l'interpellation de Tony Meilhon doit avoir lieu dans l'après-midi, une opération pour laquelle une centaine de gendarmes seront mobilisés, selon des sources proches de l'enquête. Le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin, a confirmé à l'AFP ce mardi matin que «des renforts humains ont été obtenus» pour effectuer ces nouvelles recherches, sans autre précision.

Quatorze jours après la disparition de Laëtitia Perrais, 18 ans, les enquêteurs n'ont toujours pas retrouvé la jeune femme alors que Tony Meilhon, 31 ans, mis en examen pour enlèvement suivi de mort, reste muré dans le silence. «Nous nous passerons de son aide, nous retrouverons le corps de Laëtitia», avait déclaré le procureur vendredi lors d'un point presse sur les lieux du drame, où il s'était rendu en compagnie des deux juges d'instruction chargés du dossier.

Des mesures et des sanctions

Cette disparition très médiatisée a mobilisé jusqu'au sommet de l'Etat. Alors que la famille d'accueil de Laëtitia était reçue à l'Elysée lundi, les ministres de l'Intérieur et de la Justice ont épinglé les «défaillances» des acteurs de la chaîne pénale dans le suivi de Tony Meilhon, promettant des «sanctions». Sorti de prison en février 2010, Tony Meilhon, qui a déjà fait l'objet de 15 condamnations, était sous le coup d'une mise à l'épreuve de deux ans, suivie au service pénitentiaire d'insertion et de probation (SPIP) de Loire-Atlantique.

Or «le suivi des obligations (...) n'a jamais été mis en oeuvre», selon les ministres. Mais pour les syndicats de travailleurs pénitentiaires et de magistrats, l'explication tient au manque de moyens du SPIP de Loire-Atlantique, à l'instar des autres services de probation du territoire. Laëtitia est portée disparue depuis le 18 janvier à Pornic. Tony Meilhon a été interpellé le lendemain à son domicile, à Arthon-en-Retz (Loire-Atlantique).