Sarkozy confirme l'objectif de moins 3.000 morts sur la route en 2012

© 2011 AFP

— 

Nicolas Sarkozy a confirmé mercredi en Conseil des ministres "l'objectif de passer sous le seuil des 3.000 morts sur la route en 2012", demandant une multiplication des actions pour "amplifier" les résultats de 2010, selon le porte-parole du gouvernement François Baroin.

Selon les chiffres officiels provisoires, le nombre de morts sur les routes a baissé l'an dernier pour la neuvième année consécutive, passant pour la première fois sous le seuil des 4.000 tués.

A l'issue du Conseil des ministres, M. Baroin a déclaré que le président Sarkozy avait "confirmé l'objectif de passer sous le seuil des 3.000 morts sur la route en 2012". Selon M. Baroin, il a rappelé à cette occasion "qu'il n'accepterait aucune inflexion en matière de lutte contre l'insécurité routière, je dis bien aucune inflexion de quelque nature que ce soit".

"Le gouvernement, a ajouté M. Baroin, va continuer ses efforts en luttant contre les comportements à risques, et en particulier l'alcool, les excès de vitesse et la conduite sous l'emprise de stupéfiants".

Le gouvernement entend développer également "une approche globale et coordonnée de la lutte contre l'insécurité routière", en agissant dans les domaines de la formation, de la diffusion de la culture de la sécurité routière, de la prévention des risques et de la répression des infractions.

Le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, selon le communiqué du Conseil des ministres, donnera des "directives précises" aux préfets par un plan d'action spécifique qui sera diffusé début février.

Par ailleurs, en 2011, plus de 400 nouveaux radars fixes seront installés dans les zones d'accidents, dont 25 radars tronçons (mesurant la vitesse moyenne d'un véhicule sur un trajet de plusieurs kilomètres) et 90 radars discriminants (permettant de différencier les poids lourds des véhicules légers et de désigner la voie empruntée par le véhicule en infraction).

Par ailleurs, un programme de développement de radars mobiles de nouvelle génération (radars embarqués pouvant contrôler la vitesse dans le flux de circulation) sera également lancé "dans les prochaines semaines", ajoute le communiqué.

Enfin, la police et la gendarmerie seront dotés, au cours de l'année 2011, de 326 dispositifs de lecture automatisée des plaques d'immatriculation (Lapi), qui peuvent déterminer en moins d'une seconde si un véhicule a été volé.

Pour Vincent Julé-Parade, vice-président de l'association contre l'insécurité routière "Victimes et Citoyens", "si l'on ne peut que se réjouir de cette communication, force est de constater que celle-ci arrive bien tard, voire trop tard, au moment où l'objectif lui-même semble atteignable, notamment à l'issue du coup de force des parlementaires sur l'assouplissement du permis à points".

Dans un communiqué, il souligne que "depuis 2007, la sécurité routière n'a guère suscité, en apparence, l'intérêt présidentiel", estimant que cette "absence présidentielle" dans le dossier "aura été l'un des facteurs prépondérants du ralentissement de la baisse du nombre de victimes".