La Cnil épinglée par la Cour des comptes à propos de «certaines dérives»

INSTITUTION Il y aurait des «insuffisances» et une «gestion peu économe»...

Corentin Chauvel

— 

L.VENANCE / AFP

Ce ne sont que des «observations provisoires» de la Cour des comptes, mais elles mettent sérieusement à mal la gestion de la Cnil (Commission nationale informatique et libertés), a rapporté mardi Le Monde.

Pas de «présentation objective et rigoureuse de ses missions»

Pour les deux magistrats de la Cour qui ont mené l’enquête en août et septembre derniers, la gestion de la Cnil «révèle diverses insuffisances, voire certaines dérives», elle est «dépourvue d'un cap clair», n'offre pas «une présentation objective et rigoureuse de ses missions», souffre «d'une gestion peu économe» et «peine à produire un discours intelligible», indique le quotidien.

Dans les faits, les indemnités des membres de la Cnil, dont son président, Alex Türk, sont notamment pointées du doigt. Celui-ci, déjà doté d’un salaire de 3.200 euros par mois, aurait pris «l'initiative de s'attribuer, en supplément, des indemnités forfaitaires par séance ainsi que des vacations qui ont représenté un montant moyen de 1800 euros par mois» pour des prestations dont la réalité «paraît incertaine», précise Le Monde.

51.000 euros d’indemnités trop-perçues

Résultat, la Cour des comptes, dont le rapport est encore provisoire, a d’ores et déjà demandé à Alex Türl de rembourser 51 000 euros d'indemnités trop-perçues. Le sénateur du Nord devrait d’ailleurs être prochainement évincé de son siège après l’adoption, le 13 janvier dernier, d’un amendement interdisant à un parlementaire d’être président de la Cnil.

«Je suis écoeuré, c'est un peu raide d'avoir à expliquer que je suis honnête, mais pour le personnel, c'est inacceptable. C'est la meilleur façon de déstabiliser l'institution», a répliqué au Monde le président de la CNIL. Pour sa part, la Cour des comptes indique que «le rapport provisoire n'engage en rien la Cour, il est beaucoup trop tôt pour savoir quelles seront ses conclusions.»