Des primes pour les proviseurs

— 

Des méthodes de management dignes du secteur privé. Le ministre de l'Education nationale a annoncé hier que les proviseurs de lycées et les principaux de collèges pourraient bientôt toucher des primes au mérite, s'ils atteignent les objectifs fixés. Ces bonus pourraient atteindre 6 000 € tous les trois ans.
Parmi les critères d'appréciation des chefs d'établissement figureront les résultats obtenus par les élèves, leur aptitude à faire progresser les plus en difficulté ou leur capacité à accueillir des enfants handicapés… Ce système de primes au mérite pourrait être mis en place dès la rentrée prochaine. Il devrait permettre de « valoriser l'engagement personnel des acteurs de l'Education nationale », selon le ministre. Une idée qui hérisse déjà les syndicats de profs. « Cela va contribuer à mettre plus de pression aux enseignants », s'inquiète déjà Frédérique Rolet, cosecrétaire générale du Snes-FSU, « nous craignons aussi que ces primes soient des récompenses aux chefs d'établissement appliquant le mieux la politique ministérielle ».D. B.