Disparition de Pornic: Marche silencieuse pour Laëtitia ce lundi

ENQUETE Les recherches pour retrouver son corps sont toujours aussi infructueuses...

© 2011 AFP
— 
J.S. EVRARD / AFP

Une marche silencieuse doit avoir lieu ce lundi et une autre samedi a annoncé dimanche le père biologique de Laëtita, Franck Perrais, alors que, pour la cinquième journée, les recherches menées pour retrouver son corps se sont révélées infructueuses malgré le placement en garde à vue depuis samedi d'un témoin.

Le témoignage du témoin «a paru indispensable» au juge d'instruction Pierre-François Martinot en charge de l'enquête, a dit à l'AFP le procureur de la République à Nantes, Xavier Ronsin, précisant que la garde à vue avait été prolongée dimanche pour 24h. L'homme est une personne de l'entourage de Tony Meilhon, le suspect mis en examen samedi après la disparition mercredi de Laëtitia Perrais, 18 ans, a dit Xavier Ronsin, confirmant une information d'Europe 1.

Laëtitia connaissait Tony Meilhon «depuis quinze jours»

L'homme «a été vu dans l'entourage de Laëtitia Perrais et de Tony Meilhon dans les dernières heures» où ils ont été vus ensemble, dans la nuit de mardi à mercredi, a affirmé Xavier Ronsin. Interpellé jeudi à son domicile, au lieu dit «Casse-Pot» à Arthon-en-Retz, Tony Meilhon, 31 ans, principal suspect dans l'enquête sur la disparition de Laëtitia, a été mis en examen pour «enlèvement suivi de la mort» et «viol» puis incarcéré.

Laëtitia connaissait Tony Meilhon «depuis quinze jours», a révélé dimanche midi sur France 2 Gaëlle Patron, la fille de la famille d'accueil où vivaient depuis plusieurs années Laëtitia et sa soeur jumelle. Alors que se poursuivaient les auditions, de nouvelles recherches ont été menées dimanche sans succès par la gendarmerie, notamment sur la commune d'Arthon-en-Retz, pour tenter de retrouver le corps de Laëtitia, a constaté l'AFP.

Les enquêteurs pratiquement certains de la mort de Laëtitia

Plusieurs véhicules de la gendarmerie, une équipe de plongeurs, des maîtres chiens et des enquêteurs scientifiques de la gendarmerie ont examiné les alentours du domicile de Tony Meilhon, où se trouvait aussi la voiture dans laquelle ont été identifiées des traces de sang appartenant à Laëtitia. Les enquêteurs sont pratiquement certains de la mort de Laëtitia mais doivent retrouver son corps pour déterminer les faits. Selon Xavier Ronsin, Tony Meilhon «conteste les accusations portées contre lui et évoque un simple accident mortel de la circulation».

Samedi et dimanche, Franck Perrais, père biologique de Laëtitia, et d'autres proches ont collé des affichettes avec une photo de la jeune fille, un appel à témoins ainsi que le numéro de téléphone de la gendarmerie. Devant la maison où vivait Laëtitia, une affiche avec sa photo demande: «Aidez-nous à faire justice pour Laëtitia», tandis qu'à la peinture orange, une main a tracé sur la route, à l'endroit où le scooter a été retrouvé: «Justice = l'assassin doit payer».

Tony Meilhon «a exécuté l'ensemble de ses condamnations pénales»

Tony Meilhon a un lourd parcours judiciaire, commencé avant sa majorité, avec notamment un viol avec violences en 1997, et plusieurs faits de violences, menaces ou vols qui lui ont valu une quinzaine de condamnations. L'inspection des services pénitentiaires a été chargée «d'analyser les conditions dans lesquelles était assuré le suivi» de Tony Meilhon, a annoncé dimanche le ministère de la Justice, précisant que le suspect «a exécuté l'ensemble de ses condamnations pénales».

Interrogé lors de l'émission «BFMTV-2012/RMC/Le Point/20 Minutes», le patron de l'UMP Jean-François Copé a déclaré souscrire «totalement» à l'idée de Nicolas Sarkozy d'instaurer «des jurés populaires pour l'application des peines». «Choqué et indigné», le Conseil général de Loire-Atlantique, dont les services sociaux suivaient Laëtitia depuis son plus jeune âge, a demandé que «les mesures de prévention et de sanction, qui existent déjà dans la législation, soient réellement appliquées» par la voix de son président Patrick Mareschal (PS).