Chatel veut enseigner l'anglais dès trois ans

EDUCATION Pour relever le niveau de la France...

C. F.

— 

Les principaux syndicats du primaire jugent que ces évaluations sont organisées trop tôt dans l'année et qu'elles ne donneront pas une image réelle des acquis des élèves. Au-delà, ils craignent une mise en concurrence des écoles et une utilisation des résultats pour déprécier le travail des maîtres.
Les principaux syndicats du primaire jugent que ces évaluations sont organisées trop tôt dans l'année et qu'elles ne donneront pas une image réelle des acquis des élèves. Au-delà, ils craignent une mise en concurrence des écoles et une utilisation des résultats pour déprécier le travail des maîtres. — Mychele Daniau AFP/Archives

Outre la suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire et les suppressions de postes à la rentrée 2011, Luc Chatel s'est dit favorable ce dimanche sur Europe 1 à l'apprentissage de l'anglais dès l'âge de trois ans.

«Aujourd'hui en France, ne pas maîtriser l'anglais est un handicap. Je veux donc réinventer l'apprentissage de l'anglais dans notre pays», a-t-il déclaré.

Dans ce cadre, «je veux que nous réfléchissions à l'usage des nouvelles technologies et d'Internet dans les écoles pour faire appel à des professeurs à distance», a ajouté le ministre.